•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La patineuse rimouskoise Camille Ruest prend sa retraite

Les patineurs en compétition, de face, l'un à côté de l'autre

Camille Ruest et Andrew Wolfe ne seront plus partenaires sur la glace, mais ils forment toujours un couple dans la vie (archives).

Photo : Danielle Earl

Radio-Canada

La patineuse artistique de Rimouski Camille Ruest prend sa retraite à contrecœur en raison d'une blessure à la hanche. Une décision nécessaire mais difficile à prendre, particulièrement à un an des prochains Jeux olympiques d'hiver.

Camille Ruest préparait l'annonce de sa retraite depuis déjà plusieurs mois.

L'athlète de 27 ans explique que le plus dur est de quitter le milieu du patinage artistique où elle évolue depuis qu'elle a trois ans. Ça fait 25 ans que je suis dans ce monde-là, j'ai rencontré des gens extraordinaires, on est devenu une famille. C'est difficile de quitter mes amis, mes collègues, mes entraîneurs, souligne-t-elle.

Plus personnellement, c'est de quitter [le sport] en plein milieu du cycle olympique, ajoute la patineuse.

Les Olympiques à Beijing en 2022, c'était notre rêve depuis longtemps et c'est sûr que pour cette raison-là, c'était plus difficile au début de dire : ''Je tire la plug, mais il reste juste un an avant les olympiques''.

Une citation de :Camille Ruest

Aussi difficile soit-elle, cette décision était devenue nécessaire pour le corps de l'athlète. C'était difficile de me rendre à l'entraînement, j'avais de la misère à marcher, j'étais toujours en douleur. C'est un peu un sentiment aigre-doux. Ça a été très difficile, mais en même temps un soulagement pour mon corps, admet-elle.

Depuis quatre ans, Camille Ruest était membre de l'équipe canadienne sénior avec son partenaire Drew Wolfe, un athlète de Calgary qu'elle a rencontré en septembre 2015.

C'est en octobre 2019, quatre jours avant de se rendre à Las Vegas pour le Grand Prix de l'Union Internationale de patinage, que Camille Ruest se blesse lors d'un atterrissage. Elle se déchire le labrum de la hanche, un fibro-cartilage qui entoure l'articulation.

En raison de cette blessure, la jeune athlète souffre aujourd'hui d'arthrose avancée et devra être opérée pour recevoir une prothèse de hanche.

C'est important la vie après le sport et d'entretenir son corps pendant qu'on fait du sport, même à haute performance, c'est tellement important. Si j'avais su ça, je me serais peut-être mieux préparée dans le passé, admet-elle.

Des convalescences de blessure, c'est hyper important. J'ai peut-être sauté des étapes pendant ma carrière, entre 15 et 23 ans. Quand je me blessais, j'avais juste hâte de retourner à la compétition et là je vois les conséquences de ça.

Une citation de :Camille Ruest

Malgré les embûches, la patineuse encourage les jeunes athlètes à se lancer dans ce sport et à suivre leurs rêves. Lancez-vous, ça amène des expériences hors du commun que personne d'autre ne vit; les voyages, les leçons de vie, c'est quelque chose que tu apprends là-dedans, dans le sport haute performance, lance-t-elle.

Elle-même continue d'enseigner le patinage et projette de s'installer à Victoria, en Colombie-Britannique, avec son désormais ex-partenaire, Drew Wolfe, qui est aussi son amoureux.

C'est drôle parce que je ne pense pas que la majorité vont dire qu'un gars de Calgary et une fille de Rimouski font un match parfait, mais honnêtement, Camille et moi avons été extrêmement chanceux de se rencontrer de cette manière, témoigne-t-il en riant.

Je suis incroyablement content d'avoir partagé les meilleurs moments de ma carrière avec Camille, ajoute l'athlète albertain de 26 ans.

À l'université de Victoria, tous deux pourront profiter d'un programme où sont reconnues les expériences professionnelles et sportives. Camille Ruest prévoit étudier dans un nouveau domaine, celui de l'environnement.

Avec les informations de René Levesque

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !