•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

60 % des citoyens de Québec et Lévis favorables au 3e lien

Esquisse du projet de tunnel à deux étages entre Québec et Lévis.

Le tunnel entre Québec et Lévis sera aménagé sur deux étages avec un total de six voies de circulation, dont deux réservées au transport en commun (archives).

Photo : Gouvernement du Québec

La construction d’un tunnel entre Québec et Lévis continue de recevoir l’appui d’une majorité de citoyens dans la grande région de Québec si l’on en croit un sondage réalisé par la firme Mainstreet.

Soixante pour cent des répondants disent être en faveur d’un 3e lien sous-fluvial incluant une voie réservée pour les autobus électriques.

Le sondage, dont les résultats ont d’abord été révélés par le FM93 mercredi matin, a été commandé par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Il a été réalisé du 29 au 31 mai auprès d’un échantillon aléatoire de 1521 personnes âgées de 18 ans et plus résidants de la Capitale-Nationale, de la ville de Lévis et de la circonscription de Bellechasse, sur la Rive-Sud.

Des personnes manifestent dans le quartier Saint-Roch contre le projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Si une majorité de citoyens appuie le tunnel Québec-Lévis, il est loin de faire l'unanimité, comme en témoigne la multiplication des manifestations visant à dénoncer le projet (archives).

Photo : Radio-Canada / Erik Chouinard

L’adhésion au 3e lien semble donc se maintenir, même si on constate un recul par rapport aux résultats d’un sondage Léger réalisé pour Québecor à la mi-février. L’enquête d’opinion avait enregistré un appui de 66 % en faveur du projet.

La taille de l’échantillon, le lieu de résidence des répondants et le type de méthodologie utilisé n’étaient toutefois pas les mêmes.

Méthodologie

La marge d’erreur du sondage effectué par Mainstreet est de 2,5 % +/-, à un niveau de confiance de 95 %. Les marges d’erreur augmentent pour chaque sous-échantillon. Les totaux pourraient ne pas toujours arriver à 100 % en raison des arrondissements.

Source : Mainstreet

Un projet qui divise

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, voit dans les résultats du sondage une preuve additionnelle que la population est divisée par rapport au 3e lien.

Dominique Anglade donne un point de presse derrière un lutrin, entourée de drapeaux du Québec.

Dominique Anglade maintient que le projet de tunnel entre Québec et Lévis divise la population.

Photo : Radio-Canada

Le refus du gouvernement Legault de permettre aux oppositions d’interroger en commission parlementaire le directeur du bureau de projet, Frédéric Pellerin, n’a rien, selon elle, pour rassurer les opposants.

Je pense que, sur toute la question de la transparence, il y a beaucoup de personnes qui se posent des questions, d'où la nécessité d'avoir les informations du bureau de projet, a fait valoir la cheffe libérale.

Tendance à la baisse

De son côté, la députée solidaire Catherine Dorion n’a pas manqué de souligner la baisse constante des appuis au troisième lien reflétée par les différents sondages.

Les résultats du sondage parlent d’autant plus qu’il ne s’est pas limité à la seule ville de Québec, où l’opposition au 3e lien est la plus marquée, a fait valoir l'élue de Taschereau.

Il y a quelques mois, cet appui était à 66 %. Il y a trois ans, il était à 80 %. L’appui baisse de jour en jour, et avec raison. 60 %, ce n’est pas vargeux [sic] quand on sait que la CAQ a sondé la population la plus susceptible de lui donner une réponse favorable, la grande région de Québec incluant Lévis et Bellechasse, a réagi Mme Dorion dans un communiqué.

Esquisse du projet de tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis.

Le tunnel Québec-Lévis proposé par le gouvernement Legault a un diamètre de 19,4 m (archives).

Photo : Radio-Canada

Le coup de sonde de Mainstreet nous apprend également qu’une faible majorité (53 %) des répondants est d’accord avec la vision de transport intégré pour la région de Québec présentée par le gouvernement Legault.

Cette vision, incarnée par le Réseau express de la Capitale (REC), comporte un tunnel sous-fluvial entre Québec et Lévis, un tramway, un réseau de voies réservées pour les autobus électriques sur la Rive-Nord et des voies réservées sur la Rive-Sud.

Interrogés à savoir si un 3e lien est nécessaire en raison des impacts sur la circulation qu’engendrerait un éventuel problème sur le pont Pierre-Laporte, 70 % des participants au sondage ont répondu par l’affirmative.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !