•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phillippe Aumont pourrait remonter sur le monticule avec le Canada

Le Gatinois pourrait se joindre à la formation canadienne, si elle se qualifie pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Un lanceur de baseball effectue sa motion vers le marbre lors d'un lancer

Phillippe Aumont lors de son match contre Cuba au tournoi Premier 12

Photo : Getty Images / Chung Sung-Jun

Pendant qu’une bonne partie du Québec regardait le match du Canadien, lundi soir, le Gatinois Phillippe Aumont regardait une autre rencontre. Il avait les yeux fixés sur le match du Canada contre la Colombie, au tournoi de qualification de baseball des Amériques, qui se déroule en Floride.

Le lanceur, qui a annoncé sa retraite du baseball professionnel pour se lancer en serriculture, il y a un an à peine, avait des fourmis dans les jambes.

C’est sûr que ça me travaillait. Je regardais le match et tout me revenait dans la tête. J’avais le même feeling sur mon sofa que sur le banc. Cette équipe-là, c’est une grande famille, tout le monde joue ensemble. C’est un beau groupe et la passion du jeu était là quand je regardais ça, raconte Aumont qui a regardé la rencontre au complet, une victoire de 7-0 du Canada qui n’a accordé aucun coup sûr à ses adversaires.

Un lanceur de baseball tient une balle après une victoire de l'équipe canadienne en Corée.

Le lanceur Phillippe Aumont après sa victoire de 3-0 contre Cuba dans un tournoi de qualification olympique en 2019.

Photo : Gracieuseté de WBSC

Si l’intérêt de Aumont est si grand, ce n’est pas uniquement parce qu’il s’intéresse au sort de ses anciens coéquipiers. C’est aussi parce qu’il pourrait rejoindre le groupe dans les prochaines semaines. Il est en discussion avec les dirigeants de Baseball Canada.

La qualification est un moment important. Tu veux avoir tes meilleurs joueurs là-bas. Je fais partie de ce groupe-là, mais les circonstances font que je suis embarqué dans d’autres projets. On est dans le crunch de notre culture ici, et Frédérique va accoucher d’un jour à l’autre. Je ne voulais pas laisser mon travail en plan et manquer la naissance de ma fille. Je dois à ma conjointe d’être là, précise Aumont qui dirige la ferme Pure Alternative avec sa conjointe, Frédérique Déry, depuis quelques mois.

Les choses pourraient toutefois changer si le Canada se qualifie pour les Jeux olympiques de Tokyo.

La discussion est ouverte avec Baseball Canada. C’est quelque chose que je dois planifier. On a des engagements envers 35 familles avec la ferme. Si je pars, je dois avoir des plans A, B, C et D.

Une citation de :Phillippe Aumont, retraité des Ligues majeures de baseball
Un ancien lanceur de baseball prend la pose pour la caméra devant des plants de concombres dans sa ferme.

L'ancien lanceur Phillippe Aumont exploite une ferme à Gatineau avec sa conjointe Frédérique Déry depuis quelques mois.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

Je vais explorer le terrain pour trouver des options, parce que les Jeux olympiques, c’est une chance unique, ça arrive une fois dans une vie. Je vais travailler fort pour trouver des options qui vont me permettre d’y aller. Si je dis oui, j’ai ma place sur l’équipe. C’est de savoir que, si je pars, ici tout va bien rouler, explique l’ancien lanceur devant sa conjointe qui semble disposée à l’appuyer dans cette nouvelle aventure.

Aumont, qui a annoncé sa retraite alors qu’il faisait partie de l’organisation des Blue Jays de Toronto, assure qu’il ne lui faudrait pas beaucoup de temps pour être en mesure de reprendre la forme olympique.

Un joueur de baseball lance la balle vers le marbre.

Le lanceur gatinois, Phillippe Aumont, lors du camp des Blue Jays de Toronto, en Floride.

Photo : Gracieuseté de Phillippe Aumont / Blue Jays

Je roule beaucoup avec la ferme. Le corps est en forme. J’aurais besoin de quatre semaines pour me remettre en forme de match pour lancer. Le tournoi est le 28 juillet, alors j’ai encore du temps pour explorer mes options et prendre ma décision finale, dit l’athlète géant, confiant en ses moyens.

Le Canada doit remporter le tournoi de qualification olympique des Amériques pour gagner sa place à Tokyo. S’il prend la 2e ou la 3e position, il devra participer au tournoi de qualification finale au Mexique, dans trois semaines.

La famille Aumont suivra de près toutes ces rencontres au cours des prochains jours.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !