•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lorraine Richard veut une Maison des aînés sans personnes ayant une déficience intellectuelle

Gros plan sur le visage de Lorraine Richard.

Lorraine Richard milite pour que les aînés ne soient pas mêlés à d'autres types de personnes ayant besoin de soins dans les Maisons des aînés (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Alors que la construction de la Maison des aînés et alternative de Havre-Saint-Pierre doit commencer prochainement, la députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, milite pour que des personnes avec une déficience intellectuelle ne soient pas hébergées avec les résidents gériatriques dans ces nouvelles résidences.

Elle considère que les deux clientèles sont incompatibles pour habiter sous un même toit.

Lorraine Richard souhaite que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord prenne en considération sa demande.

J'ai pas besoin d'être gériatre pour savoir qu'une clientèle de personnes aînées ne se mélange pas avec des personnes qui ont des déficiences intellectuelles.

Une citation de :Lorraine Richard, députée de Duplessis

Et c'est pour ça que nous, il y a plus d'un an, on avait vraiment spécifié que ça devait être des gens avec une déficience physique. Imaginez que ces gens vont fréquenter les mêmes aires communes, la même cafétéria, a soutenu la députée à ce sujet.

Une maquette d'une Maison des aînés.

Les Maisons des aînés accueilleront, comme le font les CHSLD, des personnes plus jeunes qui ont besoin de soins de longue durée, selon le CISSS de la Côte-Nord.

Photo : MSSS

De son côté le CISSS de la Côte-Nord maintient que le volet alternatif des Maisons pour aînés a toujours prévu l'hébergement de personnes de 18 ans et plus avec des déficiences physiques ou intellectuelles, si leur condition le requiert.

Il s'agit d'un modèle similaire à celui du CHSLD que la Maison des aînés remplacera à Havre-Saint-Pierre.

Le CISSS compte toutefois regrouper, dans des unités de six chambres, des résidents ayant des besoins et des situations similaires.

Oui, il y a certaines personnes qui ont des déficiences intellectuelles qui ont soit un profil gériatrique, soit il n'y a aucune autre ressource qui répond mieux à leurs besoins, qui peuvent être déjà admises dans nos CHSLD. Ça, ça va rester pareil pour la portion CHSLD, précise la directrice du programme de soutien à l’autonomie des personnes âgées au CISSS de la Côte-Nord, Priscilla Malenfant.

La Maison des aînés de Havre-Saint-Pierre doit accueillir ses résidents en 2022.

Elle comptera 24 places pour remplacer celles du CHSLD actuel, en plus de 24 autres places destinées à des aînés plus autonomes de la Corporation des aînés de la Minganie.

D'après les informations de Djavan Habel-Thurton

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !