•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement de Nemaska Lithium à Bécancour : le maire Angers est « déçu et frustré »

Le maire Michel Angers debout devant des drapeaux.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers (Archives)

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

La décision de Nemaska Lithium de déménager à Bécancour ne passe pas pour le maire de Shawinigan Michel Angers. La Ville échappe un projet évalué à un milliard de dollars.

Dites-moi surtout pas que le projet de Nemaska reste dans la région, qu'on est une belle grande famille et qu'on en a pour tout le monde, a déclaré le maire Angers.

Il affirme que le gouvernement provincial a une dette envers Shawinigan et ses citoyens du fait qu’Investissement Québec y injecte 300 M$ en plus d’installer l’entreprise sur un site dont le gouvernement est propriétaire.

Michel Angers estime que le parc industriel Alice-Asselin a toutes les infrastructures nécessaires pour accueillir l’entreprise de façon sécuritaire. Il souligne que le site est traversé par un chemin de fer.

En point de presse, le maire a ajouté que Shawinigan a développé une expertise en électrification des transports. Notre milieu s’était mobilisé. On s’est organisé pour développer cet écosystème suffisamment fort autour de la mobilité durable. Et pendant que le train roule, un de nos gros joueurs décide tout simplement de changer de place et de s'en aller, déplore Michel Angers.

Au cours des dernières semaines, plusieurs maires de la région avaient signifié leur soutien pour que l’usine demeure à Shawinigan.

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan.

Le terrain de l'usine Nemaska Lithium à Shawinigan

Photo : Nemaska Lithium

Nemaska Lithium choisit Bécancour pour son port

Nemaska Lithium a signé une option d’achat pour un terrain de 500 000 pi2 dans le parc industriel et portuaire de Bécancour. L’entreprise quittera donc ses installations de Shawinigan.

Parmi les avantages cités dans le communiqué de presse, la direction de Nemaska Lithium cite l’accès à un port en eau profonde accessible tout au long de l’année, la possibilité de construire une usine sans les contraintes d’un bâtiment préexistant et d’éviter d’avoir une usine chimique en milieu urbain.

Quant au maire de Bécancour, il se réjouit que le développement de la filière du transport électrique demeure dans la région. "J'aime mieux le voir ici que de le voir n'importe où ailleurs au Québec. On est vraiment dans le développement d'une industrie nouvelle", dit Jean-Guy Dubois.

Il affirme que les discussions se sont faites en haut lieu avec la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour qui est mandataire du gouvernement provincial et non de la municipalité. Jean-Guy Dubois précise que la société n'a pas fait de démarchage auprès de l'entreprise, tout comme le Ville de Bécancour. "Ce n'est pas une guerre de villes, pas du tout. Je pense que Michel [Angers] en est bien conscient", ajoute le maire.

Nemaska Lithium fera la transformation de spodumène en hydroxyde de lithium, un composant des batteries pour voitures électriques. L’année dernière, Nouveau Monde Graphite annonçait l’achat d’un terrain également au parc industriel et portuaire de Bécancour pour la transformation de cet autre composant des batteries de véhicules électriques.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !