•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bal des finissants annulé : des élèves déçus, mais déterminés à célébrer

Plusieurs personnes dansent sur un plancher lustré, avec des habits et des chaussures de cérémonie.

La tenue des bals de finissants est encore une fois interdite en raison la pandémie de COVID-19.

Photo : iStock

Radio-Canada

La décision du gouvernement d'interdire, pour une deuxième année de suite, la tenue de bals des finissants dans la province, n'a pas vraiment surpris les élèves de l'École secondaire du Triolet, qui tiendront tout de même des événements pour célébrer la fin de leur parcours scolaire.

On était déçus, parce que tout le monde s’attend à avoir un bal grandiose en 5e secondaire, mais considérant la situation actuelle, on trouve que c’est vraiment compréhensible, témoigne la finissante à l'école secondaire du Triolet et présidente du comité du bal, Alyssia Denault.

Lundi, la santé publique a annoncé qu'elle autorise l’organisation de cérémonies pour souligner la fin des études des élèves, si celles-ci sont organisées à l’école et pendant les heures de classe. La location de salles de réception ou d’amphithéâtres hors de l’école sera interdite.

Seuls les élèves et le personnel scolaire seront autorisés à participer à ces activités spéciales, qui devront se dérouler dans le respect de la distanciation entre les bulles-classes.

Malgré ces restrictions, il n'est pas question pour Alyssia Denault et ses amies de ne pas souligner la fin de leur parcours scolaire.

Malgré les petits changements qui ont été annoncés, j’espère vraiment que tous les élèves au Québec vont embarquer dans ce que leur école leur a préparé.

Une citation de :Alyssia Denault, finissante à l'école secondaire du Triolet et présidente du comité du bal

Le protocole qu’on avait mis en place anciennement pour le bal va pratiquement rester le même. Simplement, ça va se dérouler pendant les heures de classe, de 11 h à 16 h. [...] Vu qu’on a le stade RBC, on a prévu de mettre des chapiteaux, tout en respectant la distanciation sociale et en se séparant en bulles-classes. On a réussi à faire quelque chose qui ressemble à un vrai bal, ajoute-t-elle.

Plutôt que d'organiser un souper, le comité du bal de l'établissement a engagé un traiteur pour le dîner. Après une année pour le moins mouvementée, l'annonce de l'annulation des bals n'avait rien de surprenant pour de nombreux élèves.

Ça va rester en bulles-classes. On est déjà pas mal habitués, car c’est ça depuis le début de l’année. Ce n’est vraiment pas un grand changement comparativement à ce qu’on avait déjà planifié, raconte la finissante à l'école secondaire du Triolet et membre du comité du bal, Léonie Roy-Rousseau.

On est quand même capables d’avoir un petit quelque chose. L’année passée, ils n’ont vraiment rien eu. C’est donc très positif pour nous d’avoir ces nouvelles mesures-là.

Une citation de :Léonie Roy-Rousseau, finissante à l'école secondaire du Triolet et membre du comité du bal

Les robes vont servir

La cérémonie envisagée ne sera pas aussi grandiose que les finissants l'auraient souhaité, mais les élèves seront tous invités à se mettre sur leur 31, comme si c'était un vrai bal.

Comme c’est dehors et que les robes sont toujours autorisées, on espère que les personnes vont garder leurs habits de bal. Moi la première, j’en ai acheté une, c’est sûr que je vais la mettre. C’est un budget qu’on s’est alloué pour ça, question d’avoir le meilleur bal possible, souligne Léonie Roy-Rousseau.

On finit notre secondaire, il faut quelque chose pour célébrer ça.

Une citation de :Léonie Roy-Rousseau, finissante à l'école secondaire du Triolet et membre du comité du bal

La direction derrière les élèves

Devant l'évolution de la pandémie au Québec dans les derniers mois, la direction de l'école secondaire du Triolet s'attendait à ce que le gouvernement impose de telles balises.

On s’était déjà un peu préparés, si on demeurait en zone orange ou rouge, à limiter certaines activités du bal, qui n’en sera plus un, mais qui sera quand même une cérémonie pour nos élèves. On réalise qu’on va pouvoir refaire pas mal le même concept, mais pendant les heures de classe, explique la directrice adjointe de l'établissement, Julie Cayer.

L'équipe d'administration ne compte pas laisser tomber ses élèves.

C’est sûr que c’est une grande déception, c’est toujours le moment que nos finissants attendent, mais pour nous, l'équipe-école, c’est super important de souligner la fin de parcours scolaire de nos jeunes, puis on va leur offrir quelque chose de super quand même, tout en respectant les consignes, assure Mme Cayer.

Nos jeunes ont la nouvelle à encaisser pour l’instant, mais on est confiants. Entre ça et ne rien avoir, c’est un beau compromis.

Une citation de :Julie Cayer, directrice adjointe à l'école secondaire du Triolet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !