•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chanter pour les enfants : la vocation de Charlotte Diamond

Charlotte Diamond avec une guitare et un groupe d'enfants qui portent des imperméables sur une scène.

Au fil des ans, Charlotte Diamond a fait de nombreux concerts pour les enfants, notamment à Los Angeles (archives).

Photo : Reggie Ige

Radio-Canada

À 75 ans, Charlotte Diamond demeure active et chante toujours pour les enfants. Le 5 juin, celle qui cumule 40 années de carrière et 14 albums en anglais, en français et en espagnol participera pour une vingtième fois au Festival international des enfants de Vancouver.

Chanter pour les enfants a toujours fait partie de la vie de Charlotte Diamond. Tout d’abord comme enseignante de français langue seconde à New Westminster, puis auprès de ses propres enfants. La chanson était alors pour elle un outil de communication. L'éducatrice ne se prédestinait pas à une carrière de chanteuse.

J'utilisais toujours les chansons dans la classe pour les aider [les élèves] avec la prononciation et pour apprendre le vocabulaire. C'est très important. Alors, j'ai commencé comme un prof et maintenant, je suis encore un prof dans une plus grande salle de classe, dit Charlotte Diamond en faisant référence à son public.

Cette joie de chanter lui vient de sa mère, une soprano qui chantait constamment, se remémore Charlotte Diamond.

Jeune fille, Charlotte Diamond s'est mise à la musique par le piano en suivant des cours jusqu'à l'âge de 16 ans. Ce n’est que des années plus tard qu’elle apprendra par elle-même la guitare et écrira ses chansons.

Un groupe d'enfants avec Charlotte Diamond sur scène.

Charlotte Diamond en spectacle à l'Expo 86 de Vancouver avec des enfants de l'École Bilingue.

Photo : Fournie par Charlotte Diamond

Écrire avec les enfants

Et c'est avec ses deux fils qu'elle teste ses chansons. Elle dit avoir écrit beaucoup avec l'aide d'enfants et que cette manière de façonner ses chansons lui a permis de ramener leurs propos à l’essentiel.

Une formule qui a porté ses fruits, puisqu’en 1986 Charlotte Diamond a remporté un prix Juno pour son premier album, 10 Carrot Diamond, avec des titres comme Qu'il y ait toujours le soleil et Soy una Pizza (chanson qu'elle a aussi reprise en anglais et en français).

une dame assise dans un jardin qui chante et joue de la guitare et un garçon assis à côté d'elle.

Portrait de la chanteuse Charlotte Diamond réalisé en 1990

Photo : Radio-Canada

Pour elle, simplicité des textes n'est pas synonyme de moins de profondeur. La musicienne, qui compose paroles et musiques, cite en exemple une de ses chansons inspirée par la pandémie : Prickly Porcupine and Spiny Sea Urchin.

Le texte aborde la rencontre entre un porc-épic et un oursin dont personne ne veut s'approcher et qui se sentent seuls. Ils apprennent à se connaître et réalisent qu’ils ont beaucoup en commun.

Je compose des chansons qui sont profondes, simples, mais profondes.

Une citation de :Charlotte Diamond

Et ses messages sur l’importance de l'ouverture aux autres, par exemple, ne se limitent pas à son jeune public. Ils sont universels, selon la chanteuse.

Franchir les barrières

Le désir de communiquer et d'instruire demeure primordial pour la septuagénaire, enseignante dans l’âme. Elle croit que la chanson est une façon importante de rejoindre les enfants qui sont si sollicités par l’univers électronique.

Il faut toujours passer les barrières. N'ayez pas peur des barrières, lance Charlotte Diamond.

Une philosophie qu’elle intègre bien dans sa vie, puisque, depuis le début de la pandémie, elle enseigne à distance la guitare et le ukulélé à ses petits-enfants.

Pour son spectacle virtuel du 5 juin au Festival international des enfants de Vancouver, Charlotte Diamond sera accompagnée par son fils en direct de son studio sur la côte Sunshine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !