•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tonnes de raisins morts sur leurs vignes en raison du gel

Un gros plan de raisins très petits.

Une dizaines de différents cépages sont cultivés au Vignoble Couchepagane.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

Radio-Canada

Le gel des derniers jours a non seulement atteint les bleuetières, il a mis en péril une partie de la production des vignobles de la région. Les producteurs de vin avaient profité du printemps hâtif, mais ils en paient maintenant le prix.

Encore des bourgeons qui sont tout secs, qui malheureusement cette année ne donneront absolument rien , constate Pierre-Philippe Tremblay, président-directeur général du Domaine Le Cageot de Jonquière.

Les bourgeons de vignes fragilisés sont nombreux ces jours-ci dans les vignobles de la région.

Un homme vérifie l'état des raisins dans un champ.

Le propriétaire du Vignoble Couchepagane, Bertrand Tremblay, estime à environ 25% les pertes en raison du temps froid des derniers jours.

Photo : Radio-Canada / Laurie Gobeil

On a été frappé par trois gels quand même assez importants, la vigne a trouvé ça assez difficile. Ce n'est pas une plante qui aime les changements de température , poursuit Pierre-Philippe Tremblay.

Le propriétaire du Vignoble Couchepagane de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix, Bertrand Tremblay, croit que le véritable portrait de situation pour la suite des choses sera plus clair dans quatre ou cinq jours. Il évalue à environ 25 % les pertes déjà encourues.

Tous les plants qui étaient de cette année vont supporter 1 ou 2 degrés, mais si ça va autour du point de congélation finalement ils meurent. Ils sèchent et vont mourir dans l'espace de 10 jours , dit-il, d’un ton presque résigné.

Une vigne endommagée.

Le gel a lourdement endommagé les plants au Domaine le Cageot.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

L’heure est grave au Domaine Le Cageot, où la direction prévoit des pertes pouvant atteindre 75 % par endroits.

La récolte de raisins sera donc moins faste cette année. Et avec les écarts de température liés aux changements climatiques, les producteurs viticoles s'attendent à revivre ce scénario.

Définitivement, c'est par là qu'on s'en va, on pensait qu'on allait faire de la vigne ici facilement, mais ça ne sera pas plus facile. Il va y avoir d'autres problèmes qui vont surgir. Il faut s'adapter continuellement , relève Bertrand Tremblay.

Pierre-Philippe Tremblay est du même avis.

Quand il fait 30 et que le lendemain il fait -1, c'est une baisse drastique de température et la nature n’aime pas ça.

Une citation de :Pierre-Philippe Tremblay, président-directeur général, Domaine Le Cageot
Un homme tient dans dans ses mains une vigne endommagée par le gel.

Le copropriétaire du Domaine le Cageot, Pierre-Philippe Tremblay, montre les dégâts causés par le gel.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

La situation est pire ailleurs au Québec. Certains producteurs en sont à leur huitième ou neuvième gel depuis le printemps.

Malgré des efforts colossaux pour tenter de remédier à la situation, des vignobles québécois ont déjà perdu plusieurs tonnes de raisins, morts sur les plants. La production viticole en sera fort probablement affectée.

D’après un reportage de Laurie Gobeil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !