•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Quartier chinois veut faire partie de la relance économique

Gros plan sur la statue de lion au pied des portes du Quartier chinois, à Montréal.

La Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM) a tenu une conférence sur la relance du Quartier chinois.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Tandis que Montréal se déconfine, des entrepreneurs du Quartier chinois entendent prendre part à sa relance économique, après avoir été trop longtemps, d'après l'un d'eux, « dans l'angle mort des gouvernements ».

Pour les résidents et commerçants du Quartier chinois, la pandémie a été le coup de grâce, selon l'entrepreneur Winston Chan.

Le Quartier chinois avait déjà été mis à mal par des dizaines d'années de négligence de la part des différentes administrations municipales, qui ont procédé à la réduction de sa taille et autorisé des projets de développement immobilier sans prendre le temps de consulter ses résidents, a estimé Winston Chan au micro de Tout un matin.

On a été dans l'angle mort des gouvernements, a-t-il résumé.

Déjà victime d'une « dévitalisation », le quartier a été durement touché par la crise sanitaire. En plus des contrecoups de la COVID-19, qui a forcé la fermeture des commerces, une autre vague a déferlé sur le quartier : celle du racisme.

Le quartier a été le théâtre d'actes haineux et de vandalisme : statues défigurées, pagodes renversées ou encore vitrines de commerces éclatées.

Dès l'annonce de l'émergence d'un virus dans la ville de Wuhan, une baisse de la clientèle a été constatée dans les rues du quartier, et ce, bien avant que le gouvernement du Québec ne déclare l'état d'urgence sanitaire, en mars 2020, a expliqué M. Chan.

L'entrepreneur se réjouissait de la tenue d'un forum organisé par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain (CCMM), lundi, auquel participait la mairesse Valérie Plante ainsi que des acteurs du milieu des affaires. C’est la première fois qu’il y a une action […] de dialogue entre la communauté du Quartier chinois et les Montréalais, a-t-il salué.

La CCMM, qui a reconnu que la désaffectation des commerces dès le début de la pandémie a fragilisé la zone, entendait faire de cette rencontre un lieu d'échange pour assurer à la communauté du quartier un avenir prospère et inclusif.

On espère que les regroupements commerciaux pourront porter les commerçants du Quartier chinois, qui sont des entreprises familiales, passées de génération en génération, a souligné M. Chan.

Cette aide pourrait notamment permettre de soutenir les commerçants qui n'ont pas accès facilement aux ressources numériques. Plusieurs restaurants, par exemple, n'ont pas de site web et sont donc moins faciles à trouver pour les Montréalais.

Avec la pandémie, avec la montée des actes haineux, on a besoin d’un geste de solidarité de la part des Montréalais.

Une citation de :Winston Chan, entrepreneur

Winston Chan a aussi invité les Québécois à contribuer à la revitalisation du Quartier chinois, que ce soit en faisant des achats dans un commerce, en passant des commandes en ligne ou en visitant la Place des souhaits, une terrasse constituée de restaurants et d'un marché public qui verra le jour cet été à l'intersection des boulevards Saint-Laurent et René-Lévesque.

Ce soutien sera d'autant plus le bienvenu que le quartier est encore aux prises avec des actes de vandalisme. Il y a encore beaucoup d'entrées par effraction, beaucoup de vols, a déploré M. Chan.

En automne dernier, des membres du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) avaient effectué une tournée des commerces du Quartier chinois pour rassurer leurs propriétaires.

Lundi, la mairesse Plante a affirmé sur Twitter que son administration était déterminée à protéger [le Quartier chinois] et à le mettre en valeur dans le cadre de la relance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !