•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La parité dans le mouvement olympique vue par l'Acadienne Geneviève Lalonde

L'Acadienne Geneviève Lalonde s'est qualifiée de justesse à la finale du 3000 mètres steeple des Championnats du monde d'athlétisme à Doha.

L'Acadienne Geneviève Lalonde.

Photo : Reuters / Lucy Nicholson

Radio-Canada

Les organisateurs des Jeux olympiques de Paris 2024 ont annoncé que ces jeux seront les premiers à atteindre l'égalité en ce qui à trait au nombre d'athlètes féminines et masculins. Malgré ce progrès, l’Acadienne Geneviève Lalonde, spécialiste des courses de demi-fond et du 3000 mètres steeple, dit ressentir une différence entre sa réalité et celle des athlètes masculins de haut niveau.

Geneviève Lalonde se rappelle que lorsqu'elle était jeune, la plupart des athlètes professionnels de haut niveau connus étaient des hommes.

Son idole était toutefois Clara Hughes, la Manitobaine qui a remporté six médailles olympiques.

C’est sûr qu’en grandissant, j’avais des modèles comme Patty Blanchard qui était en train de briser des barrières, mais c’est sûr qu’il faut chercher un petit peu avant de les retrouver, raconte Geneviève Lalonde.

Geneviève Lalonde avec les coureuses Patty Blanchard et Shelley Doucet.

Geneviève Lalonde avec les coureuses Patty Blanchard et Shelley Doucet, en 2018.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

La majorité des gens autour de moi étaient des hommes. J’avais un frère, donc pour moi devenir athlète, c’était être en compétition contre mon frère, dit-elle.

C’est seulement à l’université pour la première fois que j’ai vraiment fait partie d’une équipe féminine de course.

Le steeplechase féminin

L'athlète néo-brunswickoise a brillé au cours des dernières années sur la scène internationale. Elle a fait partie de la première cohorte d'athlètes féminine à représenter la discipline du steeplechase.

Le 3000 mètres steeple féminin a en effet fait sa première apparition en tant que discipline officielle lors des Jeux olympiques d’été de 2008.

La catégorie masculine a pour sa part fait sa première apparition en...1920!

Geneviève Lalonde avec le drapeau du Canada et une peluche de la mascotte des Jeux panaméricains après sa victoire.

Geneviève Lalonde a remporté l'or au 3000 m steeple des Jeux panaméricains à Lima, au Pérou, le 10 août 2019.

Photo : Getty Images / Buda Mendes

De plus, ce n’est que depuis 2020 que Geneviève Lalonde a une entraîneuse féminine. C’est quand même très rare, souligne-t-elle.

Dans le système universitaire, il n’y a pas beaucoup d’entraîneuses qui sont des femmes.

Pour Geneviève Lalonde, avoir un entraîneuse du même sexe lui permet de pouvoir échanger sur certains sujets qui lui sont propres.

C’est sur qu’on a des expériences différentes que les gars.

Équité salariale

Geneviève Lalonde fait partie de la campagne CAN Fund #150Women, une organisation philanthropique qui aide à financer des femmes athlètes canadiennes.

Ce sont des femmes entrepreneures qui redonnent aux athlètes qui sont des femmes. Ça crée une relation particulière et ça me donne une opportunité de soutenir des femmes […] pour que tout le monde soit égal.

Selon elle, ces groupes sont nécessaires, car il existe encore un énorme écart entre les conditions financières des femmes et des hommes dans le sport de haut niveau.

J’ai de la chance, je viens de l’Acadie, j’ai un commanditaire comme UNI, je fais partie des groupes qui soutiennent des femmes, admet-elle.

La coureuse saute une haie et atterri dans l'eau.

Geneviève Lalonde, au Championnat canadien d'athlétisme 2018.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Mais l’aide financière ne se concrétise pas avec le nombre de fois qu’une femme monte sur le podium rappelle Geneviève Lalonde.

Le sport, ça n’a jamais été pour l’argent [pour moi] j’ai toujours fait du sport, car c’était ma passion.

Geneviève Lalonde souhaite maintenant encourager de jeunes filles à suivre ses pas et faire carrière dans le sport.

Avec les informations de l'émission Le Réveil N.-É./T.-N.-L.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !