•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec clarifie sa position quant à la 2e dose du vaccin d'AstraZeneca

Le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Pour le ministre de la Santé, Christian Dubé, il faut attendre huit semaines avant de recevoir la deuxième dose du vaccin AstraZeneca.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Ismaël Houdassine

Quand peut-on recevoir la deuxième dose du vaccin d'AstraZeneca contre la COVID-19? Selon le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui a tenu lundi à clarifier l'incertitude des derniers jours, il faut laisser s'écouler une période d'au moins huit semaines à partir de la première dose avant de pouvoir en recevoir une seconde.

Oui, il y a eu de la confusion ces derniers jours concernant la deuxième dose d’AstraZeneca, a-t-il indiqué lundi après-midi, en conférence de presse.

À la source de la confusion, l’avis publié en avril du Comité d’immunisation du Québec (CIQ), qui préconisait un intervalle minimal de quatre semaines entre les deux doses du vaccin d'AstraZeneca. Or, le gouvernement exigeait de son côté un délai de huit semaines pour compléter son immunisation.

Ce que le CIQ nous a dit, c’est que pour avoir la meilleure immunité pour la deuxième dose, il faut attendre huit semaines, a expliqué M. Dubé, qui s’est entretenu de la question, lundi matin, avec le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda. Pour le ministre, qui se base sur l’avis des experts de la santé publique, il faut bel et bien attendre huit semaines puisque cela correspond à la période où la protection du vaccin est la plus efficace.

Ainsi, les personnes de 45 ans et plus qui ont reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca avant le 3 avril peuvent en recevoir une deuxième depuis samedi dans les cliniques sans rendez-vous.

Des plages horaires sans rendez-vous ont été ouvertes dans plusieurs centres de vaccination de la province pour la distribution de ces deuxièmes doses. Consultez le site Internet du CIUSSS de votre région pour en savoir davantage.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !