•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« La démocratie elle-même est en péril », avertit Joe Biden

Entouré de militaires, Joe Biden semble se recueillir devant une couronne de fleurs au cimetière national d'Arlington; de petits drapeaux américains sont sur le sol.

Le président Joe Biden a participé à sa première cérémonie du jour du Souvenir en tant que président.

Photo : Reuters / JOSHUA ROBERTS

Le président Joe Biden a profité du jour du Souvenir américain, lundi, pour prononcer au cimetière national d'Arlington un plaidoyer en faveur de la démocratie et du droit de vote.

Participant à sa première cérémonie commémorative en tant que commandant en chef des armées américaines, il a rendu hommage au million de militaires américains morts en service devant des familles de militaires, rassemblées dans un amphithéâtre largement vide en raison de la pandémie.

Accompagné entre autres de la première dame, Jill Biden, de la vice-présidente Kamala Harris et du secrétaire à la Défense Lloyd Austin, M. Biden a déclaré que les soldats enterrés autour de lui et dans le monde entier avaient donné leur vie pour défendre la Constitution américaine et la démocratie.

Ils ont vécu pour cela, ils sont morts pour cela, a-t-il dit au cours d'un discours d'une vingtaine de minutes, rappelant que les récents conflits en Irak et en Afghanistan avaient tué 7036 soldats américains.

La façon dont nous honorons la mémoire de ceux qui sont tombés au combat déterminera si la démocratie perdurera longtemps ou non, a affirmé le 46e président américain.

La démocratie est plus qu'une forme de gouvernement : c'est une façon d'être, une façon de voir le monde. La démocratie signifie le règne du peuple, a-t-il argué.

S'il a vanté les mérites de la démocratie, il a aussi mis en garde contre sa fragilité, près de cinq mois après l'assaut du Capitole, perpétré par des partisans de son adversaire qui espéraient empêcher la validation des résultats de la présidentielle de novembre. La démocratie elle-même est en péril, ici à la maison et dans le monde, a-t-il soutenu.

La lutte pour la démocratie se déroule dans le monde entier – la démocratie [contre] l'autocratie. La lutte pour la décence, la dignité. La simple décence, a-t-il martelé.

Défendant la démocratie américaine, bien qu'imparfaite, il a appelé à travailler davantage pour tenir la promesse de ce qui reste à ses yeux la plus grande expérience de l'histoire du monde.

Nous devons aux morts que nous honorons [...] de faire tous les efforts pour parfaire l'Union pour laquelle ils sont morts.

Une citation de :Joe Biden, président des États-Unis

Joe Biden a également évoqué la mémoire de son fils Beau, dont c'était le sixième anniversaire de la mort dimanche. L'aîné de la famille Biden, qui a servi sous les drapeaux, est mort d'un cancer à 46 ans.

Pour ceux qui pleurent un être cher aujourd'hui, Jill et moi avons une idée de ce que vous ressentez. Nos pertes ne sont pas les mêmes, mais ce trou noir que vous sentez dans votre poitrine comme s'il allait vous aspirer, nous le comprenons, a-t-il dit.

Je sais l'incroyable fierté que vous avez ressentie en voyant votre proche porter l'uniforme de notre pays et la fierté qu'il ressentait en le portant.

L'importance du droit de vote

Alors que plusieurs États gouvernés par les républicains ont adopté ou proposé des lois qui ont pour effet de restreindre le droit de vote, Joe Biden a défendu l'accessibilité aux urnes.

La démocratie prospère et l'infrastructure de la démocratie est forte lorsque les gens ont le droit de voter librement, équitablement et facilement, a-t-il affirmé.

En ce jour du Souvenir, souvenez-vous que nous ne sommes pas tous appelés à faire le sacrifice ultime. Nous sommes tous appelés par Dieu, par l'histoire et par notre conscience à rendre notre nation libre et équitable.

Au cours des dernières semaines, la Floride et la Georgie, invoquant l'intégrité des élections, ont promulgué des textes législatifs controversés ciblant notamment le vote par correspondance.

Des projets de loi similaires sont à l'étude dans d'autres États, dont le Texas.

Joe Biden, qui avait déjà critiqué la loi adoptée par la Georgie, a accusé les républicains du Texas, ce week-end, d'« attaquer » le droit de vote.

Avec les informations de Washington Post, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !