•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario s'engage à fouiller les anciens sites de pensionnats autochtones

Le député autochtone s'est recueilli ce matin à Queen's Park, où des souliers ont été déposés à la mémoire des enfants morts dans un pensionnat autochtone de Kamloops.

Le député Sol Mamakwa a demandé aux gouvernements ontarien et canadien d'examiner tous les sites d'anciennes écoles résidentielles à la recherche de sépultures d'enfants autochtones.

Photo : Radio-Canada / Natasha MacDonald-Dupuis

Le leader parlementaire du gouvernement ontarien, Paul Calandra, a dit en période de questions lundi qu'il travaillerait avec l'opposition sur un projet de loi pour examiner tous les sites d'anciens pensionnats autochtones en Ontario à la recherche de sépultures d'enfants autochtones.

Le député néo-démocrate de Kiiwetinoong, Sol Mamakwa, et sa collègue de Toronto Centre, Suze Morrison, en ont fait la demande lundi.

C’est un secret de polichinelle que des corps d’enfants se trouvent sur le terrain des anciens pensionnats autochtones, a déclaré Mme Morrison, qui est la porte-parole de l’opposition pour la réponse à l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Je crois que la demande est raisonnable, a répondu Paul Calandra. Je suis prêt à collaborer avec les Premières Nations pour faire en sorte que cela soit fait.

Paul Calandra répond au micro d'un journaliste de Radio-Canada.

Paul Calandra, leader parlementaire du gouvernement ontarien.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Selon M. Calandra, le projet de loi pourrait être déposé cette semaine, à temps pour la fin de la session parlementaire.

Mme Morrison a aussi demandé la création d’une journée de commémoration annuelle pour les victimes des pensionnats autochtones.

Sol Mamakwa, porte-parole de l’opposition en matière d’affaires autochtones, demande le soutien du gouvernement fédéral et des églises pour examiner les sites d’anciens pensionnats.

C'est très lourd ce qui se passe en ce moment, quand nous entendons que 215 enfants ont été trouvés en Colombie-Britannique, a déclaré M. Mamakwa en entrevue. Il y a beaucoup de colère à travers le pays.

Ce serait naïf de croire que c’est un événement isolé, ajoute celui qui a lui-même fréquenté un pensionnat autochtone jusqu’en 1986.

Nous sommes meilleurs que ça, en tant que pays, ajoute-t-il.

Vous nous entendez, mais vous avez besoin d’écouter.

Une citation de :Sol Mamakwa, député néo-démocrate de Kiiwetinoong et porte-parole de l’opposition en matière d’affaires autochtones

En point de presse, il a déploré l’absence du premier ministre Doug Ford lors de la période de questions.

M. Ford était à Queen’s Park lundi avant-midi, mais on ignore pourquoi il n’était pas en Chambre lors de la période de questions.

Le chef du Parti vert, Mike Schreiner, croit de son côté que le premier ministre a manqué de respect envers M. Mamakwa en n’assistant pas à son discours.

Les politiciens doivent montrer du leadership et écouter les Autochtones, a-t-il ajouté.

La députée libérale et ancienne première ministre Kathleen Wynne a affirmé que la province devait accompagner les gestes symboliques, comme la mise en berne des drapeaux, par des actions concrètes.

Une des premières choses que le gouvernement [progressiste-conservateur] a faite en arrivant au pouvoir est d’interrompre la rédaction d’un cours qui aurait inscrit la vérité sur les Autochtones au pays dans le curriculum.

Une citation de :Kathleen Wynne, députée libérale de Don Valley-Ouest

Sol Mamakwa a aussi déploré cette décision du gouvernement Ford concernant les programmes scolaires.

Le leader parlementaire, Paul Calandra, a admis que la province avait beaucoup de travail à faire pour assurer une meilleure compréhension de l’histoire des Autochtones et assurer la réconciliation.

Avec les informations de Natasha MacDonald-Dupuis, Mathieu Simard, et Alice Zanetta

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !