•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

7e match Canadiens-Leafs : un scénario rêvé pour les restos-bars de Québec

Des clients d'une brasserie sportive regardent un match de hockey sur écran géant.

Au mois d'août, la fièvre des séries avait gagné La Cage Lebourgneuf (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

Les propriétaires de brasseries sportives de la région de Québec auraient difficilement pu choisir un meilleur moment pour passer en zone orange que la présentation d’un septième et ultime match entre les Canadiens de Montréal et les Maple Leafs de Toronto.

C'est sûr que pour nous autres, c'est extraordinaire d'ouvrir nos restaurants, les salles à manger, surtout, ce soir, avec un septième match du Canadien contre Toronto, confie en entrevue à Radio-Canada Philippe Laroche, copropriétaire du restaurant La Cage Brasserie sportive Lebourgneuf et porte-parole de la franchise à Québec.

L’ouverture des terrasses, le week-end dernier, lui a donné un avant-goût de l’ambiance qui régnera ce soir, lorsque les deux rivaux de la division Nord sauteront sur la patinoire pour cet affrontement sans lendemain.

On avait à peu près 25 personnes qui écoutaient le match samedi soir [...] C’était plein. On a vécu un petit peu ce qu'on a vécu au Centre Bell, mais à petite échelle sur la terrasse, avec des chauffe-terrasses, raconte l’homme d’affaires et médaillé olympique en référence au premier match de la LNH à avoir été présenté devant des spectateurs au Canada en 15 mois.

La façade d'une brasserie sportive en été.

La Cage Lebourgneuf va rouvrir sa salle à manger juste à temps pour permettre aux amateurs de hockey de regarder le 7e match entre les Canadiens et les Maple Leafs (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc Andre Turgeon

La main-d’œuvre, nerf de la guerre

Même si l’établissement a eu la chance de conserver 80 % de ses employés en offrant un service de prêts à emporter durant la fermeture prolongée de sa salle à manger, il a dû procéder à l’embauche de plusieurs nouveaux employés.

C'est sûr qu'en salle à manger, on ne se cachera pas qu'on a perdu au-dessus de 50 % des gens qui se sont réinventés, qui ont été dans d'autres domaines, rapporte Philippe Laroche, qui se réjouit néanmoins de constater que les travailleurs de la restauration sont nombreux à vouloir rallier les rangs de son équipe.

Pour laisser aux nouveaux venus le temps de s’habituer au fonctionnement et au concept du restaurant, ce dernier ouvrira ses portes uniquement à partir de 15 h au cours des 2 ou 3 prochaines semaines.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !