•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tom Osborne ferme la porte à la construction d'une nouvelle école francophone à Saint-Jean

Tom Osborne.

Le ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne, commente le budget provincial, lundi, à Saint-Jean.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador, Tom Osborne, ferme la porte à la construction d'une nouvelle école francophone à Saint-Jean, un projet souhaité depuis des années par le Conseil scolaire francophone provincial (CSFP).

Le CSFP propose de construire une nouvelle école à 500 places depuis 2018. Le gouvernement provincial lui a versé un financement pour la planification de l'édifice dans les trois derniers budgets.

Cependant, le budget provincial déposé lundi ne comprend aucun financement pour la nouvelle école francophone. Au total, 44,1 millions de dollars sont alloués pour terminer la construction de quatre nouvelles écoles anglophones et pour financer des rénovations à plusieurs autres édifices existants.

Je pense qu'il existe déjà des infrastructures qui peuvent répondre aux besoins du Conseil scolaire francophone provincial, affirme le ministre Osborne, en évoquant la possibilité de rénover l'édifice de l'ancienne école des sourds au lieu de construire une nouvelle structure, une solution rejetée par le CSFP à plusieurs reprises.

Je ne pense pas que les contribuables de Terre-Neuve-et-Labrador devraient porter le fardeau financier d'un nouvel édifice.

Une citation de :Tom Osborne, ministre de l'Éducation de Terre-Neuve-et-Labrador

Le CSFP soutient depuis des années que cette structure ne répond pas aux besoins de ses élèves, n'est pas située au bon endroit et ne pourra pas être agrandie. Le gouvernement avait commandé une étude de la firme Stantec pour évaluer l'option de rénover l'école des sourds ou l'ancienne école Holy Cross, où se trouve actuellement l'École Rocher-du-Nord.

Le CSFP n'a pas répondu à une demande d'entrevue de Radio-Canada à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Suppression de la commission scolaire anglophone

Le budget provincial comprend une série de hausses d'impôts et de compressions, dont la suppression de la commission scolaire anglophone. Le ministre de l'Éducation, Tom Osborne, indique qu'il n'a pas encore pris une décision sur l'avenir du CSFP, dont l'abolition a été recommandée par un récent rapport sur la restructuration du gouvernement.

Plusieurs groupes, dont la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador, ont remis en question la constitutionnalité d'une telle décision et le ministre laisse entendre que le conseil scolaire, un acquis important de la communauté francophone, ne serait pas éliminé.

Si nous pouvons réaliser des économies sans devoir naviguer ce processus constitutionnel complexe, j'en serai ravi, affirme le ministre.

Tom Osborne a déjà demandé au CSFP d'analyser en profondeur ses activités et ses finances. Dans son discours du budget, la ministre des Finances a aussi annoncé la création d'un cadre de responsabilisation mieux défini pour le CSFP, sans donner plus de détails.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !