•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Face à une dette qui l'écrase, Terre-Neuve-et-Labrador promet un surplus d'ici 5 ans

Siobhan Coady participe au huis clos.

La ministre des Finances de Terre-Neuve-et-Labrador, Siobhan Coady, a déposé son nouveau budget, lundi, à la Chambre d'assemblée.

Photo : Radio-Canada / Patrick Butler

Le gouvernement fortement endetté de Terre-Neuve-et-Labrador dévoile les premières étapes d'un plan pour « transformer » la prestation des services et afficher un surplus budgétaire d'ici cinq ans.

Pour y arriver, la ministre des Finances, Siobhan Coady, a déposé lundi un budget qui comprend une série de hausses d'impôts et de compressions, dont la fusion des services administratifs des régies de santé, l'élimination progressive du gel des frais de scolarité à l'Université Memorial et la suppression de la commission scolaire anglophone.

Le Conseil scolaire francophone provincial (CSFP) demeure une commission indépendante, mais ne se voit pas accorder le financement souhaité depuis 2018 pour la construction d'une nouvelle école à Saint-Jean. Le ministre de l'Éducation, Tom Osborne, ferme la porte à l'idée, en disant qu'il existe déjà des infrastructures qui peuvent répondre aux besoins des élèves francophones.

Nous ne pouvons plus accepter le statu quo, dit la ministre Coady

Le gouvernement libéral prévoit un déficit budgétaire de 826 millions de dollars pour l'exercice financier en cours, soit la moitié du déficit affiché l'an dernier, ce qui est en grande partie le résultat de l'augmentation des redevances pétrolières. Il promet de réduire progressivement les prochains déficits avant d'enregistrer un surplus budgétaire d'ici 2026-2027.

La dette nette de la province, dont la population est de 521 000 habitants, devrait atteindre 17,2 milliards cette année. Siobhan Coady indique qu'environ 1 milliard de dollars seront consacrés au remboursement de l'intérêt sur la dette, ce qui équivaut à plus de 10 % des dépenses publiques.

Nous ne pouvons plus accepter le statu quo, affirme la ministre Coady tout en soulignant que depuis l'adhésion à la Confédération, en 1949, le gouvernement provincial n'a enregistré que 10 surplus budgétaires. En évoquant des décisions audacieuses, elle promet que le plan du gouvernement nous permettra d'atteindre la stabilité fiscale en nous assurant que le gouvernement dépense en fonction de ses moyens.

Le dépôt du budget survient trois semaines après la publication du rapport Greene sur la restructuration du gouvernement. L'analyse recommande, entre autres, une réduction de 25 % aux budgets des régies de santé et l'abolition des commissions scolaires.

Hausses d'impôts, les boissons sucrées taxées

Le gouvernement annonce des augmentations progressives d'impôts pour les résidents avec un revenu annuel supérieur à 135 973 $, une mesure qui devrait faire grimper les revenus provinciaux de 15,3 millions de dollars par an. Pour les personnes avec un revenu annuel supérieur à 1 000 000 $, le taux d'imposition passe de 18,3 % à 21,8 %.

Le gouvernement augmente aussi la taxe sur le tabac et les cigarettes, ce qui équivaut à 13 millions de dollars en revenus supplémentaires. Il crée également une nouvelle taxe sur les boissons sucrées. Cette taxe de 20 cents par litre entrera en vigueur en avril 2022.

La ministre Coady affirme que la province évalue aussi la possibilité d'augmenter la taxe de vente harmonisée.

Fusions et compressions, mais peu de licenciements prévus

La commission scolaire anglophone, le service téléphonique NL911 et le centre provincial des informations de santé seront supprimés. Leurs services seront offerts par les ministères de l'Éducation, des Affaires municipales et de la Santé.

Le ministre de l'Éducation, Tom Osborne, indique qu'il n'a pas encore pris une décision sur l'avenir du CSFP, mais laisse entendre que le conseil scolaire, un acquis important de la communauté francophone, ne sera pas éliminé.

Si nous pouvons réaliser des économies sans devoir naviguer ce processus constitutionnel complexe, j'en serai ravi.

Une citation de :Tom Osborne, ministre de l'Éducation

Dans son discours du budget, la ministre des Finances évoque cependant la création d'un cadre de responsabilisation mieux défini pour le CSFP, sans donner plus de détails.

Le gouvernement veut aussi fusionner les équipes administratives des quatre régies de santé.

Nous ne nous attendons pas à d'importantes mises à pied, nous nous attendons plutôt à la fusion de certaines agences et commissions, affirme-t-elle, en notant que le gouvernement entame une révision des services de traversiers, des sociétés d'État, dont la Société des alcools et Marble Mountain.

La ministre Coady signale aussi que les activités de la société d'État Nalcor Energy seront réduites et restructurées après la fin des travaux au mégaprojet hydroélectrique de Muskrat Falls.

À compter de l'an prochain, la subvention accordée à l'Université Memorial pour geler les frais de scolarité sera graduellement éliminée sur une période de cinq ans. Ce gel existe depuis 2005 pour les étudiants de Terre-Neuve-et-Labrador qui paient environ 2550 $ par année en frais de scolarité.

Un plan qui dépend largement du pétrole

Le ministre de l'Énergie, Andrew Parsons, reconnaît que le plan de la province dépend de la stabilité des redevances de pétrole et dit surveiller de près la volatilité des marchés. L'an dernier, les revenus pétroliers ont fondu de moitié et n'ont représenté qu'un demi-milliard de dollars, résultat de la pandémie ainsi que de la chute de la demande pour le pétrole.

Le dernier budget projetait qu’un baril de Brent allait coûter autour de 39 dollars américains en 2020-2021. Le budget déposé lundi prévoit un baril à 64 dollars américains.

Le plan dépend aussi du retour en service de la plateforme flottante Terra Nova et du projet d'expansion West White Rose, dont l'avenir demeure incertain.

Nouveau crédit d'impôt

La province annonce aussi un crédit d'impôt de 2000 $ qui sera versé aux familles pour payer les activités physiques. Terre-Neuve-et-Labrador a le taux d'obésité le plus élevé au Canada.

La subvention donnée aux femmes enceintes grimpera aussi de 60 $ à 100 $ par mois.

Il y a aussi un financement de 30 millions de dollars pour soutenir le secteur touristique pendant la pandémie et pour appuyer les artistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !