•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé prévoit un achalandage record

Une photo de l'île Bonaventure avec une vue sur le rocher Percé, en Gaspésie.

Habituellement, le parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé accueille 65 000 visiteurs par année (archives).

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Après l'année dernière, moins achalandée qu'à l'habitude, la direction du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé s'attend à une saison touristique record cet été.

Si les visites sur l'île Bonaventure débutent officiellement lundi, l'île ne sera accessible qu'à partir de mardi seulement en raison de la pluie.

Moi, je m'attends à une année record, affirme d'emblée le directeur du parc, Rémi Plourde.

Gros plan sur un groupe de fous de Bassan au sol.

La colonie de fous de Bassan de l'île Bonaventure est la plus accessible du monde (archives).

Photo : Alexandre Shields

C'est notamment le retour des bateliers au quai de Percé qui le rend si confiant. L'année dernière, les bateaux transportant les visiteurs devaient partir de L'Anse-à-Beaufils, ce qui avait occasionné quelques désagréments. Plus tôt ce printemps, la mairesse de Percé laissait entendre que les bateliers pourraient devoir commencer leur saison de là-bas, en raison de sédiments qui rendaient le quai de Percé inutilisable, mais ce ne sera pas le cas.

Il y avait une complexité de partir de L'Anse-à-Beaufils. Déjà, c'est pas dans le cœur du village, comparativement au quai actuel, précise M. Plourde.

Environ 45 000 visiteurs avaient été accueillis en 2020, alors que le parc reçoit normalement près de 65 000 visiteurs.

De partir de L'Anse-à-Beaufils, si les conditions météo deviennent moindrement défavorables, c'est plus difficile parce que le trajet est plus long. Ce qui fait que l'année passée, on a perdu une quinzaine de jours dans le cadre de la saison. C'est essentiellement à cause de ça qu'on a eu une baisse, explique le directeur.

Le quai de Percé vu de la rive.

En raison des marées d’automne et de l’absence de glaces, une grande quantité de sédiments s’est accumulée cet hiver autour du nouveau quai de Percé. Des travaux de dragage devront être réalisés (archives).

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Bien qu'une partie du nouveau quai de Percé soit encore entourée de sable et de sédiments, et donc inutilisable, M. Plourde assure que ça ne compromet pas les activités du parc.

La compagnie Julien Cloutier m'a assurée qu'ils seront là et tout notre personnel doit embarquer à partir du quai de Percé, indique le directeur.

Une nouvelle exposition permanente

Parmi les nouveautés du parc, l'exposition D'un port à l'autre, installée à la fin de la dernière saison dans l'un des bâtiments de la compagnie Le Boutillier de l'île Bonaventure, retrace l'histoire du commerce de la morue en Gaspésie.

De plus, après avoir été mis sur pause en raison de la pandémie, le programme d'interprétation reprend cette année avec huit gardes-parc naturalistes qui seront présents sur les bateaux ainsi qu'à certains points stratégiques sur les sentiers de l'île Bonaventure.

Les deux restaurants de l'île seront ouverts à compter du 8 juin et le parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé sera accessible jusqu'au 11 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !