•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gel des dernières nuits ravage les cultures de la région

Des fleurs de bleuets gelés.

Les fleurs de bleuets ont péri à la suite du gel.

Photo : Aux P'tits Fruits

Radio-Canada

Le gel au sol des dernières nuits a causé des dommages irréparables dans les champs agricoles estriens.

On a perdu la récolte au complet. La première nuit, les trois quarts étaient partis, puis la deuxième, ça a été perte totale, raconte la copropriétaire de la ferme Aux P'tits Fruits de Granby, Lise Racine.

Ça fait partie de la nature, mais c’est rare que ça arrive un gel à ce point-là. Même les feuilles des nouvelles pousses ont gelé.

Une citation de :Lise Racine, copropriétaire de la ferme Aux P'tits Fruits de Granby

Certaines des cultures perdues ne pourront fleurir à nouveau avant l'an prochain.

Le bleuet, il n’y a plus rien à faire, il ne fleurit qu'une fois. De plus, comme la saison était devancée cette année, on pensait ouvrir une dizaine de jours avant la date habituelle pour l’autocueillette. Cependant, la fleur était plus avancée, donc les petits bleuets avaient commencé à se former. Ils sont encore plus fragiles que la fleur. Ils n’ont pas résisté, témoigne Mme Racine.

Cette situation n'a pas manqué de surprendre les producteurs, qui s'attendaient à une saison tout à fait exceptionnelle.

On a des variétés qui, normalement, sont fragiles. Une d'elles ne fleurit presque pas habituellement. Par contre, cette saison, la floraison était extraordinaire partout, parce que l’hiver a été doux.

C’était spectaculaire d’un côté, c’est devenu spectaculaire de l’autre. Tout y est passé.

Une citation de :Lise Racine, copropriétaire de la ferme Aux P'tits Fruits de Granby

Des pertes financières considérables

Pour tous les producteurs, perdre ainsi l'entièreté d'une récolte implique une forte baisse des revenus.

On fait des légumes et on fait des fruits. Ces derniers représentent 50 % des revenus. De plus, on prend un peu d’expansion dans les légumes, car on a une nouvelle serre cette année. On comptait sur les revenus de bleuets pour amortir une partie des coûts de la serre, mais là, ils ne seront pas là, souligne la copropriétaire de la ferme Aux P'tits Fruits.

Ça fait partie des difficultés de l’agriculture. On est complètement tributaire de la nature. C’est elle qui décide, on n'a rien à dire.

Une citation de :Lise Racine, copropriétaire de la ferme Aux P'tits Fruits de Granby

Même si elle se fait philosophe, Lise Racine soutient qu'en plus de 20 ans d'activités, elle n'a jamais été confrontée à de telles conditions aussi tard dans l'année.

Il y a eu des gels hivernaux de bourgeons, en 2015, mais là, un gel printanier de cette intensité-là. Les fleurs près de la maison, les dahlias, ont gelé. Ça, à ce temps-ci de l’année, on n’a jamais vu ça.

Mme Racine n'est évidemment pas la seule dans sa situation.

Je sais que ça a affecté plusieurs de mes collègues dans l’industrie du bleuet. On essaie de mettre ça derrière nous et d'avancer, donc je n’ai pas pris le temps d’appeler tout le monde, mais j’ai pu en joindre quelques-uns, ajoute-t-elle.

Selon les prévisions météorologiques d'Environnement Canada, le mercure devrait remonter les nuits prochaines. Cette semaine, on prévoit des températures oscillant entre 5 et 15 degrés Celsius, de minuit à 4 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !