•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente en ligne gagne des dépanneurs de Gatineau et d’Ottawa

Gros plan sur un terminal digital.

De plus en plus de dépanneurs se tournent vers la vente en ligne pour faire face à la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Au cours de la dernière année, plusieurs commerçants ont fait la transition vers le commerce en ligne pour faire face à la pandémie. C’est aussi le cas des propriétaires de dépanneurs qui sont de plus en plus nombreux à passer à l’ère du 2.0.

Un petit terminal installé à côté de la caisse enregistreuse émet un son électronique. Une nouvelle commande vient d’arriver à la station d’essence Econo gas de Gatineau. C’est le signal pour les employés d'aller chercher les articles en magasin et remplir les paquets qui seront livrés au client dans les 15 minutes, par un livreur de Uber Eats.

Des employés mettent des items dans un sac.

Une fois la commande préparée par les employés du dépanneur, elle est livrée par un service Uber Eats en 15 minutes au client.

Photo : Radio-Canada

Gilbert Sahak, le propriétaire de la station Econo gas a choisi d’exploiter ce modèle d’affaires après avoir perdu en quelques mois, dit-il, les deux tiers de sa clientèle, en raison de la pandémie.

Un homme accorde une entrevue dans un dépanneur.

Gilbert Sahak est le propriétaire de la station d’essence Econo gas de Gatineau.

Photo : Radio-Canada

Notre chiffre d'affaires a baissé entre 60 % à 65 %. C’est tout le temps vide. Le monde ne voyage pas. Les gens travaillent à la maison, raconte M.Sahak.

Gilbert Sahak vend ses produits sur Uber Eats, sous la marque Instasnacks, une entreprise née dans un local au sous-sol du restaurant Tomo à Ottawa.

Gilbert Shak espère augmenter ses ventes de 30 % grâce à ce service.

C'est quelque chose, vraiment, qui aide à rentrer plus d'argent et tu n'as pas de casse-tête, tu n'as pas de travail à faire, c'est eux autres qui font ça, partage le propriétaire de la station d’essence Écono gas, du boulevard Saint-Joseph à Gatineau.

Là pour rester, croit un développeur

Instasnacks compte maintenant 5 succursales réparties entre Ottawa et Gatineau.

Nous avons lancé cette plateforme environ un an avant la pandémie. Quand la pandémie a frappé, nos ventes ont doublé. [...] Je crois que c’est là pour rester. Le monde a changé, définitivement, ça va rester, croit Sovannara Sok, le fondateur de la plateforme de vente en ligne Instasnacks.

De plus en plus populaire dans l'industrie

De plus en plus de dépanneurs se sont associés aux plateformes qui livrent des repas en ligne, constate la présidente du Conseil canadien de l'industrie des dépanneurs, Anne Kothawala.

Cela nous a été demandé par nos clients qui souhaitaient un service de livraison comme cela était déjà le cas pour les épiceries. [...] La pandémie a démontré que notre secteur est passé d'un service de dépannage à un service essentiel, explique Mme Kothawala.

De leur côté, les clients n’hésitent pas à débourser jusqu’à 45 % de plus que le prix réel, lorsqu'ils commandent en ligne, pour couvrir les frais de livraison.

C’est quelque chose que les gens sont prêts à payer, car ils n’ont pas à se déplacer de la maison, note la présidente du Conseil canadien de l'industrie des dépanneurs.

Avec les informations de Nafi Alibert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !