•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Venezuela attend 5 millions de vaccins du système COVAX en juin

Une manifestation pour la vaccination

Le pays de 30 millions d'habitants recense officiellement plus de 230 000 cas et 2600 décès, mais des ONG dénoncent des chiffres sous-estimés. Des manifestations demandant la vaccination pour tous ont eu lieu ces derniers jours à Caracas.

Photo : Reuters / LEONARDO FERNANDEZ VILORIA

Agence France-Presse

Le président vénézuélien Nicolas Maduro attend l'arrivée de 5 millions de vaccins contre la COVID-19 par l'entremise du système COVAX de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les pays défavorisés. Son pays est durement touché par une deuxième vague de la pandémie depuis mars.

Le système COVAX nous a promis plus de 5 millions de doses de vaccins pour le mois de juin. Nous attendons que le calendrier évoqué avec le système se réalise, a affirmé M. Maduro dimanche soir lors d'une intervention à la télévision publique, précisant que son pays avait sollicité Johnson & Johnson.

Le président a répété que le Venezuela avait déposé l'argent, soit 120 millions de dollars, sur les comptes du mécanisme COVAX.

L'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) avait déjà annoncé le 12 mai que le Venezuela pourrait recevoir des doses du Johnson & Johnson en fonction de leur disponibilité, comme Caracas avait annoncé qu'il n'accepterait pas l'AstraZeneca.

Le pays de 30 millions d'habitants recense officiellement plus de 230 000 cas et 2600 décès, mais des ONG dénoncent des chiffres sous-estimés parce que les hôpitaux et les cliniques sont débordés.

Samedi, les autorités ont donné le coup d'envoi d'une deuxième campagne de vaccination visant en priorité les personnes âgées. L'objectif est d'atteindre 22 millions de vaccinés en décembre et l'immunité collective, a déclaré le ministre de la Santé Carlos Alvarado à la télévision publique.

Le Venezuela avait lancé fin février une première campagne de vaccination avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm. Celle-ci concernait le personnel médical, les autorités, les corps de sécurité et les enseignants.

Pouvoir et opposition se livrent depuis des semaines à une guerre de déclarations sur le sujet des vaccins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !