•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnats autochtones : la FSIN veut une enquête pour retrouver les restes d’enfants

Un monument en marbre noir devant un bâtiment en briques rouges.

L'ancien pensionnat autochtone à Kamloops, en Colombie-Britannique, où les restes de 215 enfants ont été retrouvés.

Photo : Radio-Canada / Mathieu Gohier

La Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan (FSIN) souhaite que les différents paliers gouvernementaux se joignent aux Premières Nations du pays pour retrouver les restes d’enfants qui sont morts dans les pensionnats autochtones.

Cette demande survient quelques jours après que les restes de 215 enfants ont été retrouvés enterrés sur le site d'un ancien pensionnat autochtone à Kamloops, en Colombie-Britannique.

Nous ne permettrons pas aux gouvernements de continuer à ignorer ces enfants perdus.

Une citation de :Bobby Cameron, chef, FSIN
Gros plan sur le visage de Bobby Cameron, lors d'une conférence de presse.

Le chef de la Fédération des nations autochtones souveraines de la Saskatchewan, Bobby Cameron, croit qu'il est impératif qu'Ottawa travaille avec les communautés autochtones du pays dans ce dossier.

Photo : CBC

Nous pleurons avec les familles touchées par la découverte des restes à Kamloops. Nous savons que des milliers d'enfants des Premières Nations ne sont pas rentrés chez eux. Beaucoup ont été enterrés anonymement dans des fosses communes, souligne le chef de la FSIN, Bobby Cameron.

La FSIN estime qu’il existe des sites similaires à celui de Kamloops ici, en Saskatchewan.

Le dernier pensionnat autochtone de la Saskatchewan a fermé ses portes en 1996. Les différents gouvernements ont la responsabilité de s’attaquer à ce problème, ajoute le chef Cameron.

La FSIN voudrait que le gouvernement de Justin Trudeau travaille de concert avec les autres partis fédéraux et avec le gouvernement saskatchewanais pour qu’une recherche au sol par radar soit effectuée dans la province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !