•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour des touristes québécois ravive l’espoir de l’industrie au N.-B.

L'entrée d'un camping avec une effigie d'un héron, sur lequel est écrit CAMPING HÉRON BLEU. Paysage estival d'été, ciel bleu et verdure.

Le camping Héron Bleu est situé à Charlo, au Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La réouverture possible de la frontière du Nouveau-Brunswick dès le 1er juillet suscite l'espoir pour l'industrie touristique. La province a particulièrement souffert de l’absence de touristes québécois, qui composent une large proportion de la clientèle habituelle.

La Ville de Dalhousie, propriétaire d’un terrain de camping, évalue ses pertes de l'été dernier à au moins 25 000 $. La clientèle qui nous manque cette année, ce sont les Québécois. Les Québécois de la Gaspésie achalandent beaucoup notre parc, soutient Gilles Legacy, directeur général de la Ville.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé jeudi dernier que tous les Canadiens qui auront reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19 pourront traverser la frontière sans avoir à s’isoler dès le 1er juillet, si les objectifs de vaccination sont atteints.

Cette annonce a entraîné un élan d’enthousiasme au sein des communautés du nord et du nord-ouest de la province.

On est très excités. Pas juste pour nos gens, mais aussi pour nos entreprises, nos restaurants. Ça va nous aider, insiste le directeur général de la Ville de Dalhousie.

Une saison touristique pleine d’espoir dans le Restigouche

Un peu plus loin le long de la baie des Chaleurs, le relâchement possible des restrictions frontalières a eu un effet immédiat au Camping héron bleu, à Charlo.

Aussitôt qu'on a eu la nouvelle, je suis vraiment sérieux, le téléphone s'est mis à sonner tout de suite. Surtout du côté du Québec. Vraiment, les gens ont tout de suite appelé, raconte le gestionnaire du camping, Guy Chiasson.

L’homme d’affaires a bon espoir que les 45 emplacements qu'il réserve pour les visiteurs seront très occupés à partir du 1er juillet, alors que plusieurs campings du Québec affichent déjà complet.

Veux veux pas, au Québec, bon nombre des emplacements sont déjà réservés. Les gens vont donc vouloir chercher d’autres endroits et comme nous on est proches de la frontière, ça aide beaucoup.

Pour que les restrictions frontalières en place depuis la fin du mois de mars 2020 soient levées, toutes les régions devront être en phase jaune, 75 % des Néo-Brunswickois devront avoir reçu au moins une dose d’un vaccin contre la COVID-19 et 20 % des personnes de 65 ans et plus devront en avoir eu une deuxième.

Avec les informations de Serge Bouchard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !