•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pensionnat de Kamloops : les drapeaux de la Nouvelle-Écosse en berne

Province House, avec une devant une statue et le drapeau néo-écossais.

Les drapeaux des immeubles provinciaux de la Nouvelle-Écosse seront en berne durant 215 heures.

Photo : CBC / Robert Short

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les drapeaux des immeubles provinciaux de la Nouvelle-Écosse seront mis en berne à compter de lundi pour honorer la mémoire de 215 enfants dont les dépouilles ont été retrouvées la semaine dernière sur le site d'un ancien pensionnat autochtone en Colombie-Britannique.

C'est un rappel horrible de l'héritage destructeur des pensionnats autochtones dans tout le pays, y compris notre province, a déclaré dimanche le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin.

Les drapeaux seront mis en berne du lever du soleil le lundi 31 mai au coucher du soleil le mardi 8 juin.

Le premier ministre a expliqué qu'il a demandé la mise en berne des drapeaux durant 215 heures, pour chaque enfant dont la vie a été enlevée sur territoire de la Première Nation de Tk'emlúps te Secwépemc.

« Je suis de tout cœur avec tous ceux qui pleurent les enfants perdus, ainsi qu'avec tous les survivants des pensionnats. Nous sommes en deuil avec vous. »

— Une citation de  Iain Rankin, premier ministre de la Nouvelle-Écosse
Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, lors d'un point de presse sur la COVID-19 le 4 mai 2021.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin s'est dit « profondément troublé par les nouvelles choquantes en provenance de Kamloops ».

Photo : Communications Nouvelle-Écosse

L'annonce du premier ministre Rankin suit de près celle du gouvernement de Justin Trudeau, qui a déjà abaissé dimanche tous les drapeaux des immeubles fédéraux du Canada.

Les restes de 215 enfants – dont certains âgés d'à peine 3 ans –, ont été retrouvés dans une fosse commune sur le site d’un ancien pensionnat autochtone à Kamloops, en Colombie-Britannique, à la fin de la semaine dernière.

La Première Nation de Tk'emlúps te Secwépemc a fait savoir qu’il s’agissait de décès non documentés.

De 1830 jusqu'à 1996, année de fermeture du dernier pensionnat, plus de 150 000 enfants autochtones ont été arrachés à leur famille et placés dans des écoles visant à les assimiler à la société canadienne.

Celle de Kamloops, la plus grande du système de pensionnats au pays, était en activité de 1890 à 1969.

Le gouvernement fédéral a présenté ses excuses au Parlement en 2008 et a reconnu que les abus physiques et sexuels étaient monnaie courante dans les écoles.

Dans un rapport publié il y a plus de cinq ans, une commission de vérité et de réconciliation a déclaré qu'au moins 3200 enfants étaient morts des suites de mauvais traitements et de négligence. Au moins 51 décès dans la seule école de Kamloops entre 1915 et 1963 ont pu être documentés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...