•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le grand chef algonquin John Boudrias salue l'adoption du Principe de Joyce par l'UQAT

Une femme tient une photo de Joyce Echaquan.

Le décès de Joyce Echaquan a soulevé l'indignation des Autochtones, notamment, qui réclament une meilleure prise en charge des leurs dans les hôpitaux de la province.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) a adopté cette semaine le Principe de Joyce qui vise « à faire valoir les droits des Autochtones au Québec et au Canada en matière de santé et de services sociaux »

Une initiative que salue le nouveau grand chef du Conseil tribal de la nation algonquine Anishinabeg, John Boudrias.

John Boudrias espère ne plus voir ce genre de drame se répéter et pense qu'il faut faire de la sensibilisation sur les réalités autochtones.

Selon lui, le principe de Joyce doit être adopté par d'autres institutions de la région.

Le premier endroit auquel je pense c'est quand même les centres de la santé. L'UQAT c'est un secteur de l'éducation, mais dans la santé elle-même c'est là le principal endroit ou il faut porter attention. Mais adopter un principe et mettre ce principe en fonction ce sont deux différentes choses. On a vu ça avec différentes commissions, mais c'est vraiment des pas dans la bonne direction, affirme le grand chef.

Le Pavillon des Premiers-Peuples de l'UQAT à Val-d'Or.

Le Pavillon des Premiers-Peuples de l'UQAT à Val-d'Or

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

C'est le conseil d’administration de l’UQAT qui a voté à l’unanimité une résolution dans ce sens, sous la recommandation de l'École d'études autochtones.

Le département des sciences de la santé a aussi adopté une résolution similaire en mars dernier.

Le recteur Vincent Rousson affirme qu'il était important pour l'établissement d'adopter ce principe, d'autant plus que l'UQAT s'était engagée de revoir ses programmes dans ce sens.

[Il y aura des changements] à travers différentes facettes. Mentionnons l'enseignement effectivement. À l'intérieur du plan de développement de l'UQAT 2020 - 2025, il y a un enjeu qui concerne les Premiers Peuples et ce qu'on souhaite à l'intérieur de cet enjeu-là c'est que l'ensemble de nos programmes universitaires puissent être revus à la lumière d'un phénomène d'autochtonisation, de colonisation, d'une meilleure et d'une plus grande ouverture face aux réalités autochtones, dit-il.

Donc, à même notre plan de développement nous avions cette intention-là et le Principe de Joyce cible spécifiquement les programmes en santé et les programmes associés aux services sociaux, ajoute le recteur.

D'autres aspects liés notamment à la recherche sont aussi concernés par ces adaptations puisque les chercheurs seront appelés à étudier et documenter la pratique de santé et de services sociaux apportée aux premiers peuples.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !