•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le SPVM disperse des milliers de fêtards au Vieux-Port de Montréal

Les fêtards sont évacués par les policiers.

Des milliers de personnes faisaient la fête dans les rues du Vieux-Port de Montréal pour une deuxième soirée consécutive après la levée du couvre-feu au Québec.

Photo : Radio-Canada / Stéphane Grégoire

Radio-Canada

Des milliers de personnes faisaient la fête pour une deuxième soirée consécutive au Vieux-Port de Montréal après la levée du couvre-feu au Québec. Le Service de police de la ville de Montréal (SPVM) a dû intervenir et disperser la foule, notamment pour protéger une scène de crime où des coups de feu ont été tirés.

Selon le SPVM, tout s’est bien déroulé. La foule a quitté les lieux et il n’y aurait eu aucune arrestation. Quelques objets pyrotechniques auraient été lancés par des fêtards, mais sans conséquence et sans réponse des policiers.

Les policiers ont dispersé la foule pour reprendre le contrôle du Vieux-Port , mais aussi pour protéger une scène de crime.

Des coups de feu ont été entendus peu après minuit sur la rue de la Commune, au coin de la rue du Quai de l’Horloge.

Une fois arrivés sur les lieux, les policiers ont trouvé un homme de 19 ans poignardé au haut du corps avec une arme blanche durant une altercation. Il a été transporté à l’hôpital, mais sa vie est hors de danger.

Une jeune femme de 18 ans, qui n’aurait rien à voir dans cette altercation selon le SPVM, a quant à elle été atteinte par des projectiles d'arme à feu. Elle a aussi été transportée à l'hôpital, mais on ne craint pas non plus pour sa vie.

Ils seront tous deux interrogés par les enquêteurs lorsque leur état de santé le permettra. On ignore si les personnes impliquées dans l'altercation et la jeune fille faisaient partie des fêtards.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.