•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Secteur public : la FTQ conclut une entente de principe, incluant les salaires

Daniel Boyer en gros plan devant une plaque de la FTQ.

Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, Daniel Boyer.

Photo : Radio-Canada

La Presse canadienne

Déblocage majeur dans le secteur public : la FTQ vient de conclure une entente de principe avec Québec, touchant tant les salaires que les conditions de travail.

Le président de la FTQ, Daniel Boyer, a confirmé l'information, samedi soir, de même que la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel.

C'est la première des trois centrales syndicales à parvenir à une entente avec Québec et une entente complète, qui inclut les augmentations de salaire.

L'entente prévoit des augmentations de 2 % par année pour un contrat de trois ans, avec des ajustements salariaux pour plusieurs catégories d'emploi.

Elle prévoit également un rattrapage salarial pour les plus bas salariés, à compter de la troisième année du contrat de travail.

Jusqu'ici, Québec offrait des augmentations de 1,75 %, puis 1,75 % et 1,5 % avec deux montants forfaitaires et une majoration possible de 1 % si l'inflation est supérieure à 5 % et si la croissance économique prévue par le gouvernement est au rendez-vous.

En entrevue avec La Presse canadienne, M. Boyer s'est dit totalement satisfait de l'entente qui a été conclue. On a obtenu pas mal ce qu'on voulait, a-t-il lancé.

La FTQ compte 58 000 membres dans les secteurs public et parapublic, en éducation et en santé et services sociaux, notamment des milliers de préposés aux bénéficiaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !