•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marche de solidarité pour Joyce Echaquan : une centaine de participants à Saguenay

Une foule masquée pendant une manifestation. Une femme porte une pancarte où il est écrit «Justice pour Joyce».

Les participants se sont rendus à la place du citoyen en passant par l’hôpital de Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

Radio-Canada

Une centaine de personnes se sont réunies à Saguenay pour une marche en soutien à la famille de Joyce Echaquan, cette femme atikamekw décédée à l'hôpital de Joliette en septembre dernier.

Le rassemblement était organisé par le Centre d'amitié autochtone du Saguenay, qui souhaitait ainsi sensibiliser la population à la question du racisme.

L'enquête publique du coroner sur la mort de Joyce Echaquan doit se terminer le 2 juin.

Selon l’un des organisateurs de la marche, Jean-Benoît Fortin, il est primordial d'afficher son appui à la famille.

Ça a vraiment une très grande importance, tout ce que traverse la famille de Joyce en ce moment c’est une épreuve vraiment éprouvante et on veut sensibiliser la population mais aussi souligner la résilience de la famille.

Les participants de la marche se sont d’abord retrouvés au Centre d'amitié autochtone du Saguenay, ils ont fait un arrêt à l'hôpital de Chicoutimi pour faire une minute de silence.

Une foule devant l'hôpital et des pancartes en soutien à Joyce Echaquan.

Le cortège s’est arrêté devant l’hôpital de Chicoutimi pour y consacrer une minute de silence et faire des discours.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

De nombreux Jeannois ont rejoint le cortège à Saguenay. Ils voulaient être présents samedi après-midi pour démontrer leur soutien à la famille de Joyce Echaquan.

« Je trouve ça important de dire : "je suis avec vous et oui on va changer les choses" », a alors lancé une participante.

Les audiences publiques se poursuivent

Joyce Echaquan est morte à l'hôpital de Joliette en septembre 2020 dans des circonstances nébuleuses. Une enquête publique a été lancée pour faire la lumière sur le sort réservé à la femme atikamekw.

La coordonnatrice du secteur langues, cultures et éducation au Centre d’amitié autochtone du Saguenay a commenté l’enquête, dans une entrevue à l’émission Place publique.

C’est enrageant et déchirant d’entendre tout ce qui se dit présentement depuis deux semaines. Mais c'est nécessaire pour faire bouger les choses! ,assure-t-elle.

J’espère de tout cœur que le Québec va aussi emboîter le pas pour offrir des soins culturellement sécurisants pour toutes les Premières Nations., poursuit-elle.

Une manifestation pacifique se déroulera à Trois-Rivières le 2 juin prochain, le jour de la fin des audiences publiques.

Selon des informations de Marie-Michèle Bourassa et Catherine Doucet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !