•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario prolonge la fermeture des frontières avec le Québec et le Manitoba

Huit autres décrets sont aussi prolongés jusqu'à la mi-juin.

Un agent de la Police provinciale de l'Ontario contrôle le passage des automobilistes à la frontière, à Hawkesbury.

Les policiers peuvent refuser l'entrée en Ontario aux automobilistes dont les déplacements ne sont pas jugés essentiels.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Le gouvernement Ford prolonge jusqu'au 16 juin le décret qui limite les déplacements terrestres entre l'Ontario et les provinces voisines pour freiner la propagation de la COVID-19.

Le décret devait expirer mercredi.

Depuis le 19 avril, les frontières sont fermées sauf pour des déplacements essentiels.

Ceux-ci incluent notamment les déplacements pour le travail ou pour obtenir des soins médicaux, le retour à la maison en Ontario ou encore un voyage pour s'occuper d'une personne malade.

Un agent de police fait la circulation.

La frontière entre le Québec et l’Ontario est fermée depuis le 19 avril.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Les gens qui arrivent du Québec ou du Manitoba doivent s’arrêter et présenter des papiers d’identité lorsqu’un agent le demande.

Celui-ci peut leur ordonner de retourner dans leur province, s’il juge qu’ils n’ont pas de raison valable de venir en Ontario.

Huit autres décrets provinciaux sont aussi prolongés jusqu'au 16 juin. Ils touchent notamment le transfert de patients, la réaffectation du personnel des services de santé et l'interdiction de faire du camping récréatif sur les terres publiques.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Le gouvernement ontarien a dévoilé le 20 mai son plan de déconfinement en trois étapes.

Celui-ci ne précisait toutefois pas quand les frontières interprovinciales allaient rouvrir.

Il ne contenait pas non plus de dispositions sur les écoles. À un mois de la fin des classes, la province n'a toujours pas annoncé si l'enseignement en personne allait reprendre.

Le premier ministre Doug Ford se tient la tête en conférence de presse.

Le premier ministre Doug Ford, qui avait été critiqué à ce sujet au printemps, a opté pour un plan de réouverture très graduel.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

L'Ontario dénombrait samedi 1057 nouveaux cas de COVID-19. Jeudi, le médecin hygiéniste en chef de la province a reconnu que la situation s'améliorait, mais pas suffisamment, à son avis, pour devancer le déconfinement.

La province prévoyait passer à la première étape à la mi-juin, si un certain nombre de conditions étaient remplies.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !