•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mises à pied potentielles à la raffinerie Co-op de Regina

Le complexe de la raffinerie Co-op.

La raffinerie Co-op de Regina entend procéder à des mises à pied. (archives)

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Olivier Daoust

La raffinerie Co-op de Regina entend réduire le nombre de ses employés permanents, annonce l’employeur dans un communiqué vendredi.

Selon les dirigeants, cette décision serait due à une réorientation des activités et à un virage vers une économie à faible émission de carbone.

Cette annonce a été communiquée à la section locale du 594 du syndicat. L’employeur espère trouver un terrain d’entente pour limiter le nombre de salariés qui perdraient leur emploi en tenant compte des postes vacants et des départs volontaires à la retraite.

Combien de postes?

Contacté par Radio-Canada, le directeur des communications de la raffinerie Co-op, Brad Delorey, n’a pas précisé le nombre de postes qui seront supprimés.

La section locale 594 avance le chiffre de 87 postes abolis dans plusieurs secteurs de l’entreprise.

Le président du syndicat, Nathan Kraemer, affirme que les discussions sont en cours dans l’espoir d’éviter toute perte d’emploi.

Nous ne croyons pas que des mises à pied soient nécessaires et qu'il existe des moyens d'améliorer notre efficacité et de réduire les coûts sans que les travailleurs et leurs familles n'en fassent les frais, a mentionné Nathan Kraemer dans une déclaration envoyée à Radio-Canada.

Par contre, il affirme que des catégories d’emploi en entier disparaîtront en vertu de l’entente signée au terme du conflit de travail en juin dernier.

Annonce déchirante

Selon le Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, 87 employés perdront leur travail.

Les licenciements massifs et les pertes d'emploi dans notre secteur de l'énergie comme celui-ci sont dévastateurs pour les familles et pour notre économie locale. Après une année très difficile, tant de gens sont en difficulté. Davantage de licenciements locaux sont synonymes de problèmes pour notre ville et notre province, ont ajouté Carla Beck et Aleana Young, critique en matière de travail et critique en matière d’emploi et d’économie pour le NPD.

Les deux députées de l’opposition néo-démocrate souhaitent que le premier ministre Scott Moe et le Parti saskatchewanais fassent preuve de leadership et espèrent un plan pour l’emploi pour aider les personnes qui sont sans travail et un plan pour protéger l'économie locale.

La raffinerie Co-op a réfuté le chiffre de 87 pertes d'emploi dans un courriel envoyé à Radio-Canada en précisant qu’il était inexact.

L’employeur espère travailler en collaboration avec le syndicat pour parvenir à une entente.

Avec les informations de Karel Houde-Hébert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !