•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le mois de juin s'annonce névralgique pour le pipeline de la Ligne 3 d’Enbridge

Un travailleur s'affaire sur un tuyau posé dans le sol.

Un monteur de tuyaux travaille au remplacement de la canalisation 3 du pipeline de pétrole brut d’Enbridge.

Photo : Richard Tsong-Taatarii/Star Tribune/The Associated Press

Radio-Canada

Le mois de juin s’annonce critique pour l’oléoduc de la canalisation 3 d’Enbridge. Des opposants se mobilisent pour des manifestations à grande échelle et à de la désobéissance civile au moment où l'entreprise calgarienne reprend la construction du projet aux États-Unis.

Une des figures de proue de ce mouvement, Winona LaDuke, la fondatrice du groupe environnemental autochtone Honor the Earth, prévoit que des milliers de protestataires vont joindre les manifestations prévues le long du tracé dans le nord du Minnesota.

Les deux parties attendent également une décision majeure de la Cour d'appel du Minnesota en juin sur une contestation judiciaire par des groupes environnementaux et Premières Nations qui cherchent à annuler l'approbation du projet par les régulateurs de l'État.

Des interventions dans ce dossier épineux du président américain, Joe Biden, et du gouverneur démocrate du Minnesota, Tim Walz, sont aussi espérées de la part des opposants.

Au moins 1000 personnes vont se faire arrêter si Tim Walz ne stoppe pas ce projet, estime Winona LaDuke.

Du nord de l’Alberta au Wisconsin

La Ligne 3 du pipeline d’Enbridge transporte le pétrole non raffiné canadien de l’Alberta jusqu’à l’état américain du Wisconsin.

L’oléoduc, construit dans les années 1960, est en détérioration et ne fonctionne qu'à environ la moitié de sa capacité initiale, selon l’entreprise pétrolière.

Le tracé de la canalisation 3 de l'entreprise Enbridge.

Le tracé de la canalisation 3 de l'entreprise Enbridge.

Photo : Radio-Canada

Une nouvelle ligne en acier plus résistant assure un acheminement plus sécuritaire du pétrole vers les raffineries américaines, affirme Enbridge.

Les segments de remplacement au Canada et au Wisconsin transportent déjà du pétrole. Près de 60 % du segment du Minnesota est complété et la pause de construction prévue pour le dégel printanier se termine le 1er juin.

Enbridge prévoit terminer les travaux et mettre la ligne en service vers l’automne, précise le directeur des communications de la société basée à Calgary, Mike Fernandez.

Plusieurs risques environnementaux

Les opposants au projet affirment qu’il y a un risque de contamination des eaux utilisées par les Autochtones pour la culture du riz sauvage. Ils avancent aussi que le pétrole issu des sables bitumineux et transporté par l’oléoduc contribuera à l'aggravation des changements climatiques.

Nous allons nous rassembler dans le nord du Minnesota et mettre nos corps en jeu pour mettre fin à la construction [du pipeline] et proclamer au monde que le temps du pétrole et des sables bitumineux est révolu, annoncent les organisateurs de l’événement, le groupe nommé Treaty People Gathering: Rise, Protect, Stop Line 3.

Seul un soulèvement majeur et non violent, y compris une action directe, propulsera cet enjeu au sommet de la conscience de la nation et forcera le président Biden à agir, ajoutent-ils.

Biden n'a pas jalonné de position

Beaucoup de groupes exhortent le président Joe Biden à suivre l’exemple qu’il a donné le premier jour de son administration en annulant le litigieux pipeline Keystone XL en raison des changements climatiques.

Joe Biden n'a pas pris position envers la ligne 3 d’Enbridge. Le gouverneur démocrate du Minnesota, Tim Walz, laisse pour sa part le processus judiciaire se dérouler.

La Cour d'appel du Minnesota devrait statuer d'ici le 21 juin si Enbridge a suffisamment prouvé la raison d’être à long terme du projet.

Cette instance du tribunal a le pouvoir de suspendre les travaux du pipeline de la Ligne 3. Le Corps de génie de l'Armée américaine, la Commission des services publics du Minnesota et l’Agence de contrôle de la pollution du Minnesota ont chacun donné leur aval au projet de l'entreprise Enbridge l'année dernière.

Avec les informations de l'Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !