•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nancy Lefebvre : se lancer en affaires en congé de maternité

Nancy Lefebvre, devant un immeuble résidentiel en brique

Nancy Lefebvre a lancé un nouveau service d'organisation personnalisé, Freakishly Neat, en février dernier.

Photo : Radio-Canada / Darrin Di Carlo

Enseignante à Windsor, Nancy Lefebvre a profité de son congé de maternité pour fonder Freakishly Neat, un service d’organisation personnalisé. Lancée en février, l’entreprise aide ses clients à désencombrer et mieux ranger leurs espaces de vie.

En quelques mois seulement, l’entrepreneure a constaté beaucoup d’intérêt pour ses services, alors que la crise sanitaire force toujours les gens à passer davantage de temps à la maison.

« Les gens, leur maison, c'est devenu non seulement leur bureau, mais c'est aussi devenu une école pour ceux qui ont des enfants. »

— Une citation de  Nancy Lefebvre, fondatrice de Freakishly Neat

Ce qui était au départ une passion pour l’organisation est devenu un revenu d’appoint pour la mère de deux enfants. Je suis vraiment chanceuse qu'être en congé de maternité et en pandémie, ça m'a donné l'opportunité d'explorer mes passions, affirme-t-elle.

Pour moi, vraiment, c'est quelque chose d’assez simple mais, pour eux, ça a fait tellement un grand changement dans leur vie, affirme la consultante en organisation.

Elle offre, pour l’instant, de l’accompagnement par vidéoconférence, mais elle compte se rendre chez ses clients dès que les restrictions sanitaires seront levées. Nancy Lefebvre dessert principalement la région de Windsor-Essex, mais accepte de se déplacer chez des clients plus éloignés en leur imposant un taux de kilométrage.

Elle facture un taux horaire de base, mais le prix des forfaits varient en fonction des services sollicités, que ce soit des séances de tri et d’organisation, l’emballage et le déballage de boîtes lors d’un déménagement ou même la mise en scène d’une propriété en vente.

Une femme organise des enveloppes dans une boîte.

Enseignante et mère de deux enfants, Nancy dit en avoir appris beaucoup sur les différents styles d’organisation dans la dernière année. Elle continue de suivre des formations.

Photo : Radio-Canada / Darrin Di Carlo

Gérer des cas extrêmes de désorganisation

Si certains clients peuvent atteindre leurs objectifs en quelques semaines, d’autres nécessitent des mois pour mettre de l’ordre dans leurs espaces de vie et adopter de nouvelles habitudes.

Détentrice d’un baccalauréat en psychologie, Nancy Lefebvre dit suivre une formation avec l’Institute for Challenging Disorganization afin de mieux aider les accumulateurs compulsifs, communément appelés hoarders en anglais.

Avec ces gens-là, c'est plus que juste aller les aider à se débarrasser de choses, il y a tout un élément de santé mentale, affirme-t-elle. Je pense aussi que mon background en psychologie, ça m'aide beaucoup à avoir de l'empathie pour les gens et à reconnaître que toutes les situations sont différentes.

« Je rentre avec vraiment comme une carte blanche à chaque fois parce qu'il n’y a pas deux clients qui sont pareils. »

— Une citation de  Nancy Lefebvre, fondatrice de Freakishly Neat

Telle une enseignante, elle donne même des devoirs à ses clients après leurs séances hebdomadaires, afin d’évaluer leurs progrès.

Une jeune femme et une femme plus âgée trient des boîtes de souvenirs et d'effets personnels.

Nancy Lefebvre en séance de tri avec sa mère. Tout son travail se fait virtuellement, mais elle prévoit se rendre chez ses clients une fois que les restrictions sanitaires seront assouplies.

Photo : Radio-Canada / Darrin Di Carlo

S’attaquer aux bureaux et aux salles de classe

Au-delà des clients résidentiels, Nancy Lefebvre a dans sa mire les commerces, les bureaux et les écoles.

Elle compte offrir ses services aux enseignants cet été pour préparer leurs salles de classe en prévision d’un éventuel retour des élèves. Les écoles ontariennes sont fermées jusqu’à nouvel ordre depuis la mi-avril.

Des conseils scolaires, dont le conseil catholique anglais de Windsor-Essex, confirment toutefois qu’il existe un rigoureux processus d’approbation pour l’entrée d’entrepreneurs indépendants dans les écoles, surtout depuis le début de la pandémie.

Une salle de classe avec des pupitres qui se trouvent à deux mètres les uns des autres.

Freakishly Neat offrira ses services aux enseignants qui souhaitent reconfigurer et mieux organiser leur salle de classe.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

La Windsoroise compte d’ailleurs embaucher d’autres consultants en organisation et des spécialistes en santé mentale d’ici trois ans. Ça serait vraiment bien d'avoir une équipe de Freakishly Neat... mes neat freaks, rigole-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !