•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première étape vers l'évaluation environnementale du troisième lien

Carte avec le tracé du tunnel reliant les deux rives.

Une capture d'écran de la vidéo de présentation du troisième lien.

Photo :  Gouvernement du Québec

Le gouvernement du Québec lance les appels d'offres dans le but de réaliser une étude d'impact sur l'environnement de son projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Il s'agit d'une étape avant le début du processus environnemental du projet. Ce processus doit culminer en 2023 lors du dépôt du projet, par le gouvernement, au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE).

Cette étape importante permettra de raffiner la planification du projet par l'analyse de multiples considérations, le tout en vue d'assurer une intégration optimale de l'infrastructure qui respectera l'environnement, les milieux de vie et le patrimoine bâti. Ce processus débutera à l'automne, explique le ministère des Transports.

L'étude se penchera sur les répercussions de plusieurs phases du projet, dont celle de la construction, et sur l'incidence permanente du tunnel Québec-Lévis.

Le climat sonore, la qualité de l'air, les émissions de gaz à effet de serre, la faune, les milieux humides et hydriques ainsi que les territoires agricoles seront notamment étudiés par la firme sélectionnée.

Critiques

La composante environnementale a déjà été la cible de plusieurs opposants au projet depuis son annonce, plus tôt en mai. Des groupes comme Équiterre, Accès Transports viables, Trajectoire Québec, la Fondation David Suzuki, Vivre en ville et le Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale ont lancé la campagne Non au troisième lien.

Vendredi, des groupes citoyens ont également fait savoir leur mécontentement concernant les impacts du projet sur la qualité de vie.

Catherine Dorion prononce un discours sous les bretelles d'autoroute à l'îlot Fleurie avec des personnes qui tiennent des pancartes derrière elle.

Catherine Dorion, la députée solidaire de Taschereau

Photo : Radio-Canada / Erik Chouinard

L'environnement et le développement durable sont des enjeux incontournables pour lesquels la population, avec raison, exige des mécanismes de suivi serrés. L'étude qui s'amorcera sous peu permettra de compiler l'ensemble des incidences environnementales liées au tunnel Québec-Lévis, répond le ministre des Transports, François Bonnardel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !