•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines de foyers de contagion possibles sur des lieux de travail à Winnipeg

Brent Roussin parle en conférence de presse.

Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef du Manitoba, a déclaré jeudi que la province a fermé des lieux de travail dans la passé en raison de la menace de transmission de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La santé publique du Manitoba a été informée de l'existence de dizaines de foyers de contagion possibles dans des lieux de travail à Winnipeg, bien avant que l'administrateur en chef de la santé publique n'annonce la mise en place de mesures pour freiner la transmission en milieu de travail.

Un document circulant parmi les responsables de la santé publique obtenu par CBC/Radio-Canada indique que 72 employeurs de Winnipeg ont soupçonné une contagion de COVID-19 sur leurs lieux de travail, entre le 1er mars et le 19 mai.

Au moins 39 de ces foyers de contagion ont été découverts au cours des trois premières semaines de mai seulement, selon le document.

Jeudi, le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, a annoncé qu'il prévoyait d'utiliser des ordonnances de risque sanitaire pour fermer les lieux de travail où se trouvent de multiples cas de COVID-19 et un risque de transmission.

Cela signifie que nous pouvons ordonner la fermeture d'une usine, d'un bureau ou d'un entrepôt si nous identifions une transmission dans ce lieu de travail, a déclaré le Dr Roussin lors d'un point de presse.

Façade de l'usine de volaille Exceldor à Blumenort.

L'automne dernier, plus d'une vingtaine de cas de COVID-19 ont été attribuables à la transmission communautaire parmi les travailleurs de l'usine de volaille Exceldor à Blumenort, au Manitoba.

Photo : Google map

Le Dr Roussin a souligné que la province avait utilisé dans le passé des ordonnances de risque sanitaire pour obliger des entreprises à fermer. Cette dernière publiera plus d'information sur la transmission en milieu de travail à l'avenir.

Des directives à venir pour les employeurs

Le président de la section 832 de l'Union des travailleurs et travailleuses unis de l'alimentation et du commerce, Jeff Traeger, se demande si la province veut vraiment savoir si les gens contractent la COVID-19 au travail.

M. Traeger a déclaré que son syndicat avait été mis au courant de 108 cas de COVID-19 dans une seule chaîne d'épicerie au Manitoba et que, dans chacun de ces cas, la province a exclu la transmission au travail.

À la suite d'une demande de CBC/Radio-Canada, un porte-parole de la santé publique n'a pas voulu indiquer le nombre de foyers d’éclosion de COVID-19 en milieu de travail, disant que la demande doit être analysée parce qu'elle implique plus que de fournir de simples chiffres bruts.

Quatorze mois après le début de la pandémie, la santé publique est en train de finaliser les lignes directrices sur les foyers d’éclosion en milieu de travail à l'intention des employeurs. Elles comprendront des informations sur la façon d'évaluer le risque en milieu de travail, indique le porte-parole.

Déconcertés par le manque de rapidité

Jillian Horton, une interniste de Winnipeg qui a critiqué la réponse du Manitoba à la pandémie, a déclaré qu'elle ne comprenait pas pourquoi la province élaborait ces lignes directrices aussi tardivement.

Je ne comprends pas pourquoi ce n'est que maintenant, alors que nous si avancés dans la troisième vague catastrophique de la pandémie, qu'on commence à avoir une image claire de ce qui se passe , a-t-elle ajouté.

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Wab Kinew, a critiqué le gouvernement de Brian Pallister pour la lenteur des mesures freinant la transmission du coronavirus en milieu de travail.

Jeudi, le Dr Roussin a déclaré qu'à l'heure actuelle environ 10 % de la transmission de la COVID-19 sont liés aux lieux de travail. Il a qualifié de significatif le nombre de cas liés au milieu de travail et a noté le risque de propagation dans les familles des employés touchés.

Un nouvel ordre de santé publique, qui entrera en vigueur samedi, oblige les entreprises à permettre aux employés de travailler à domicile, dans la mesure du possible.

Avec des informations de Bartley Kives

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !