•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bélarus : l'OACI lance une enquête sur l'interception de l’avion de Ryanair

Un avion sur une piste d'atterrissage

Le reportage de Tamara Alteresco

Photo : Reuters / ANDRIUS SYTAS

Radio-Canada

Au terme d’une réunion d’urgence, l'organisation de l'aviation civile internationale (OACI) a annoncé jeudi qu’elle lancera une enquête sur l'interception dimanche d'un vol commercial de Ryanair, où se trouvait l’opposant bélarusse Roman Protassevitch.

Cette décision a été prise lors d'une réunion à huis clos de son organe directeur, durant laquelle étaient convoqués les 36 représentants diplomatiques du Conseil.

L'OACI a décidé d'entreprendre une enquête factuelle et souligné l'importance d'établir les faits sur ce qu'il s'est passé et de comprendre s'il y a eu violation du droit international de l'aviation par un État membre de l'OACI, y compris de la Convention [de Chicago, NDLR] sur l'aviation civile internationale et de ses annexes.

L'instance a également appelé tous les États membres de l'OACI et les autres parties prenantes concernées à collaborer à cette enquête, qui sera menée par le secrétariat de l'organisation.

Le régime d'Alexandre Loukachenko est accusé d'avoir détourné l’appareil de Ryanair pour arrêter un opposant à bord, au moyen d'un avion de chasse, ce qui lui a valu des sanctions européennes, dont la fermeture de l'espace aérien de l'Union européenne aux appareils bélarusses.

L’opposant arrêté, Roman Protassevitch, 26 ans, est l'ancien rédacteur en chef de Nexta, un média d'opposition qui a joué un rôle clé dans l'organisation d'un mouvement de protestation contre Alexandre Loukachenko, en 2020.

Depuis son arrestation, il est en détention provisoire dans une prison de la capitale, selon la porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Dans une vidéo diffusée lundi à la télévision publique et dénoncée par l'opposition, Roman Protassevitch a affirmé collaborer avec les enquêteurs.

Pression internationale

Mercredi, les membres européens du Conseil de sécurité de l'ONU et les États-Unis avaient appelé l'OACI à enquêter d'urgence sur le détournement de l'avion, dans une déclaration commune.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, avait soutenu les appels à une enquête transparente et indépendante complète sur le détournement de l'avion de Ryanair.

Par ailleurs, l'OTAN, qui veut une enquête internationale, va réunir mardi ses ambassadeurs pour discuter de la situation. Son secrétaire général, Jens Stoltenberg, a pour sa part dénoncé un incident grave et dangereux.

Le président bélarusse Alexandre Loukachenko a de son côté affirmé avoir agi légalement face à une alerte à la bombe.

En outre, le Bélarus a invité mardi les organisations internationales, soit l'Association internationale du transport aérien (IATA) et l'OACI, ainsi que des autorités américaines et de l'UE à venir établir les circonstances du détournement de l'avion par Minsk.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !