•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travaux pour le nouveau tronçon du Rapibus débuteront le mois prochain

Une station de Rapibus de la STO.

La construction du nouveau tronçon du Rapibus de la STO entre les boulevards Labrosse et Lorrain va s'amorcer le mois prochain (Archives).

Photo : Radio-Canada / Jacques Corriveau

Après avoir été mis sur la table il y a plus d’une décennie, le projet du prolongement du Rapibus de la Société de transport de l’Outaouais (STO) entamera, en juin, la phase cruciale des travaux pour construire le tronçon entre les boulevards Labrosse et Lorrain, à l'est de Gatineau.

La STO a donné de plus amples informations sur l’avancement du prolongement, dans le cadre d’une assemblée publique virtuelle de son conseil d’administration, jeudi.

Où en est le projet?

Il faut savoir qu’on a déjà une station qui est construite au bout du tronçon, au boulevard Lorrain, tout comme celle du boulevard Labrosse, a rappelé Myriam Nadeau, présidente de la STO.

La station Lorrain a ouvert ses portes au public il y a plus d’un an, en avril 2020.

Puis, l’été dernier, des travaux ont eu lieu, notamment celui d’avoir répertorié la faune et la flore à travers le lac Beauchamp, mais aussi de faire les traverses pour ces animaux [et] de prélever dans les zones de travaux la faune qui nécessitait de l’être pour ne pas qu’elle soit affectée par les travaux à venir, a détaillé la présidente du transporteur public.

Au cours de l’hiver, des arbres ont été coupés pour permettre la construction et le passage du tronçon du Rapibus.

Donc, là, on est vraiment à la partie de commencer les gros travaux d’infrastructure, de construction en tant que tels.

Une citation de :Myriam Nadeau, présidente de la Société de transport de l'Outaouais

En quoi consistent les travaux d'envergure?

Ces gros travaux incluent la construction du tronçon Labrosse-Lorrain du corridor Rapibus, incluant une piste cyclable et une station au lac Beauchamp, a expliqué Myriam Nadeau.

En vue de la réalisation de ces travaux, la STO a procédé à un appel d’offres public visant l’octroi du contrat de construction, a indiqué Mme Nadeau. Au total, le transporteur a reçu quatre soumissions en ce sens.

La compagnie Couillard Construction Limitée s’est vu octroyer le contrat de construction de ce chantier, pour une somme de 29 735 310,66 dollars. Ces coûts sont prévus dans le budget total du projet, a précisé d’emblée la présidente de la STO.

Carte du tracé du Rapibus dans l'est de Gatineau.

En pointillé, le tracé dans les plans pour le Rapibus entre la station Labrosse et la station Lorrain. À noter que la station Lorrain est ouverte au public depuis avril 2020.

Photo : Radio-Canada

Quel est le coût du projet?

Le budget nécessaire pour la réalisation du tronçon est évalué à 48,6 millions de dollars et ce projet est admissible à une subvention de l’ordre de 75 % dans le cadre du Programme d’aide gouvernementale au transport collectif des personnes. La STO doit pourvoir au financement par le biais d’un emprunt à long terme, a expliqué Mme Nadeau.

D'ailleurs, un règlement d’emprunt de 48,6 millions de dollars a été approuvé lors de l’assemblée publique du conseil d'administration de la société pour le prolongement du Rapibus, entre le boulevard Labrosse et le boulevard Lorrain.

Une mise en service souhaitée pour 2023

Malgré la pandémie, ainsi que le délai dans l’obtention d’un certificat d’autorisation environnementale il y a quelques années, Myriam Nadeau prévoit que le projet sera en service dans deux ans.

On est toujours dans un horizon 2023 pour le projet Rapibus, pour le prolongement.

Une citation de :Myriam Nadeau, présidente de la Société de transport de l'Outaouais

Un projet sur la table depuis plus d'une décennie

Le dossier du prolongement du Rapibus vers l’est de Gatineau est sur la table depuis 2007. Le projet d’un tronçon allant jusqu’au boulevard Lorrain avait été annulé en 2011 en raison de dépassements de coûts, puis remis dans les cartons en 2012.

En 2018, le gouvernement du Québec a accordé une enveloppe d’environ 26,6 millions de dollars à la STO pour prolonger le Rapibus du boulevard Labrosse au boulevard Lorrain, ainsi que pour la construction de la station de Lac-Beauchamp.

Puis, en 2019, la STO a annoncé le retard d’un an du projet du tronçon du Rapibus jusqu’au terminus Lorrain. Elle devait obtenir un certificat d’autorisation environnementale de Québec pour entamer le développement des terres pour le tracé qui traversera le parc.

C’est en janvier 2020 que le transporteur a finalement reçu ce certificat de la part du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC).

La STO avait approuvé, en décembre 2019, le versement d’une somme de 1 771 731 $ au MELCC à titre de compensation pour l’atteinte à certains milieux humides et hydriques, en lien avec la construction de la piste cyclable et du tronçon Labrosse-Lorrain, a indiqué la présidente du transporteur public.

Cependant, la STO a annoncé, jeudi, qu’elle devra verser une compensation financière supplémentaire de 372 865 $ au MELCC pour perte de milieux humides, puisqu’une plus grande superficie que prévu au départ sera affectée par la piste cyclable et le tronçon du Rapibus.

Cette somme additionnelle est prévue dans le budget total du prolongement du Rapibus, a précisé Mme Nadeau.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !