•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Abitibi-Témiscamingue s’ouvre aux visiteurs

Un quai et un chalet à la pénombre.

Dorval Lodge de nuit

Photo : gracieuseté

Dès aujourd’hui, l’Abitibi-Témiscamingue profite de nouveaux assouplissements sanitaires. Les visites jugées non essentielles sont de nouveau autorisées, alors que les rassemblements de 8 personnes sont également permis à l’extérieur. Des mesures qui réjouissent bien des acteurs qui gravitent dans le milieu du tourisme.

Pour les pourvoyeurs de la région, la situation n’est pas encore idéale, mais elle va permettre à tous les pourvoyeurs de sortir le nez de l’eau. C’est ce que pense le propriétaire du Dorval Lodge, Louis Lécuyer, qui dirige cette pourvoirie située au cœur de la réserve faunique La Vérendrye.

Même si sa location de chalets doit respecter le concept de bulle familiale, la réouverture de l’Abitibi-Témiscamingue viendra donner un bon coup de main à la relance de ses activités.

Un couple portant des chandails du Dorval Lodge posent devant le chalet d'accueil, souriants.

Louis Lécuyer et sa conjointe Nancy, du Dorval Lodge.

Photo : gracieuseté

Cette semaine, j’avais quatre chalets loués et normalement, à l’ouverture de la pêche, nous serions complets. On n’aurait pas pu passer à travers d’une situation comme celle-là encore bien bien longtemps, dit-il.

Un groupe de quatre sera dans quatre chalets, normalement on devrait avoir 130 clients sur le terrain, mais là, on aura peut-être environ 40 personnes. On va louer trois ou quatre bateaux au lieu d’une quinzaine. Ce n’est pas l’idéal, mais je comprends que tout le monde doit faire un effort durant la pandémie, ajoute-t-il.

Un vent de fraîcheur.

Une citation de :Jean-Pier Frigon, vice-président de l'Association des hôteliers de l’Abitibi-Témiscamingue

Le vice-président de l'Association des hôteliers de l’Abitibi-Témiscamingue, Jean-Pier Frigon, confirme que l'ouverture de la région fera le plus grand bien à ses membres.

On le voit, le téléphone commence à sonner, les gens commencent à réserver des chambres, c'est tangible et c'est reparti du bon côté, dit-il.

Tourisme Abitibi-Témiscamingue s'attend d'ailleurs à ce que l'ouest de la province soit très achalandé cet été, après que les Québécois se soient massivement lancés dans la visite de la Gaspésie et de la Côte-Nord.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’organisme envisage la saison estivale avec beaucoup d’enthousiasme.

C’est sûr qu’on voit ça d’un très bon œil, mais aussi d’une très grande prudence, promet la directrice générale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue, Randa Napky, qui assure que son organisation travaille main dans la main avec la Santé publique.

La frontière entre le Québec et l'Ontario est toutefois fermée depuis le 17 avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !