•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les sports d'équipe de retour en zone jaune au Québec

Un jeune joueur de baseball en position pour frapper la balle.

Les joueurs de baseball montréalais devront être patients.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Les joueurs de baseball, de softball, de volleyball et de soccer pourront retourner sur le terrain à compter du 11 juin dans la majorité des régions québécoises, mais les Montréalais et les Lavallois devront prendre leur mal en patience.

Les activités réunissant un maximum de 25 joueurs avec de brefs contacts, comme les sports mentionnés plus haut, seront permises dans les zones vertes et jaunes. Les sportifs montréalais et lavallois, de même que ceux d’une partie de la Beauce et de l’Estrie, devront ainsi attendre au moins jusqu’à la fin juin pour reprendre leurs activités, le temps que leur région passe en zone jaune.

Les amateurs de sports de combat devront, quant à eux, attendre que leur région passe en zone verte avant de remonter sur les tatamis, soit à la fin juin pour la majorité des régions. L’attente sera plus longue pour les clubs de la métropole et de Laval.

Il en va de même pour les activités intérieures réunissant 25 participants et moins.

[Le déconfinement] pourra se faire si, et seulement si, les conditions épidémiologiques continuent de s’améliorer, a déclaré la ministre responsable des Sports et Loisirs, Isabelle Charest, lors d’une conférence de presse jeudi après-midi à Québec, au cours de laquelle elle a dévoilé le plan de déconfinement de la communauté sportive québécoise.

Des tournois fin juin

L’organisation de compétitions et de tournois sera également permise en zone verte avec la participation de spectateurs en conformité aux mesures concernant les rassemblements extérieurs, a précisé la ministre.

Les événements de plus grande envergure seront également permis en zone verte tant qu’ils respectent les mesures gouvernementales concernant la tenue des festivals.

À Soccer Québec, les tournois initialement prévus en juin et juillet ont toutefois été repoussés, avec l'objectif de les entamer au mois d'août, précise son directeur général Mathieu Chamberland

On veut laisser aux ligues le temps de redémarrer leurs activités de la façon la plus normale possible et d'ensuite réévaluer la situation pour le reste de la saison, explique-t-il. Les tournois de soccer au Québec sont de gros événements. Beaucoup d'équipes sont présentes en même temps et on veut s'assurer que les comités organisateurs soient prêts à relever ces défis-là.

Il ajoute que les protocoles sanitaires continueront d'être respectés tout au long de la saison, tout en voulant éviter de mettre trop tôt une pression sur les clubs régionaux au niveau du contrôle de la présence des spectateurs.

La ministre Charest, elle-même médaillée olympique, a écarté le recours à un éventuel passeport vaccinal pour accéder à la pratique d’un sport ou afin d’être admis à un événement sportif à titre de spectatrice.

Le conseiller médical stratégique adjoint à la direction générale de la santé publique, Eric Litvak, a insisté sur l’importance pour les Québécois d’obtenir leur seconde dose de vaccin au cours de l’été afin de pouvoir reprendre une pratique sportive normale à l’automne.

Des régions et des clubs en attente

En attendant que leur région passe au jaune, les sportifs montréalais et lavallois devront se rabattre sur les sports sans contact comme le golf, le tennis et la pétanque. Et ils pourront se consoler en peaufinant leur préparation pour leur saison en s’entraînant au gym, avec le masque, dès que leur région passera en zone orange.

Notre patience et nos efforts collectifs ont porté leurs fruits, a déclaré Mme Charest. Il nous reste encore quelques petites semaines d’ajustements et de patience, mais nous sommes près d’un semblant de normalité.

Présentement, 115 000 jeunes sont inscrits dans un club de soccer, un chiffre qui tournait autour de 170 000 avant la pandémie, indique Mathieu Chamberland de Soccer Québec. L'année dernière, en pleine pandémie, c'était 100 000 jeunes qui étaient inscrits à leur sport favori. Si des parents doutent encore à la maison, je leur recommande de cogner à la porte de leur association et voir s'il y a encore de la place dans les différents groupes, maintenant que l'on sait que des matchs pourront avoir lieu cet été, invite Mathieu Chamberland.

Plus que le taux d'inscription, c'est la capacité de recrutement de formateurs certifiés qui cause certains maux de tête à Soccer Québec. La pandémie et le flou autour de la reprise des activités ont créé un retard dans la formation et la rétention d'entraîneurs et d'arbitres, malgré la création d'un volet de formation en ligne pour faciliter le recrutement.

Plus de 200 clubs de soccer existent au Québec, et Mathieu Chamberland reconnaît que ceux situés en zone rouge devront demeurer patients. On est dans le dernier droit, on voit enfin la reprise des activités arriver. Chapeau aux entraîneurs qui ont trouvé des façons de réinventer les entraînements avec distanciation pour garder les jeunes motivés. On a tous hâte de retrouver notre sport tel qu'on le connaît et de vivre une saison normale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !