•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une carte pour mieux refléter la réalité géographique des Acadiens au Nouveau-Brunswick

La carte du Nouveau-Brunswick comprenant notamment les frontières actuelles et proposées des Commissions de services régionaux.

La nouvelle carte de l'Acadie du Nouveau-Brunswick proposée par l'Assemblée nationale de l'Acadie

Photo : Projet de l'Assemblée nationale de l'Acadie

Un groupe de réflexion sur la gouvernance acadienne propose une « nouvelle carte de l'Acadie ».

En 2018, l'organisme Nation Prospère Acadie a mis sur pied un projet de recherche sur le renforcement de l'autonomie de l'Acadie. C'est ainsi qu'est née l’Assemblée nationale de l’Acadie, qui s'est doté d'une Commission sur le territoire et la toponymie.

Le groupe a présenté jeudi une première version de sa propre carte de l’Acadie du Nouveau-Brunswick.

Elle a pour but d’illustrer la présence francophone et acadienne dans la province, mais elle pourrait aussi servir d’outil pour la réforme de la gouvernance locale, selon ses instigateurs.

Certaines personnes en région francophone même réalisent pas qu’ils sont en majorité , assure Jean-Luc Bélanger, le coprésident de la Commission sur le territoire et la toponymie, en déplorant du même souffle que trop souvent au Nouveau-Brunswick l’anglais vient avant le français sur les panneaux.

Jean-Luc Bélanger dehors devant une maison.

Jean-Luc Bélanger, le coprésident de la Commission sur le territoire et la toponymie de l'Assemblée nationale de l'Acadie

Photo : Radio-Canada / Michèle Brideau

Mais, il soutient que les changements qui figurent sur la carte ne sont pas définitifs. L’Assemblée nationale de l’Acadie mène un sondage pour connaître l’avis des résidents.

On a aucun pouvoir nous autres d’imposer. C’est simplement de démonter, de sensibiliser les gens de l’Acadie au Nouveau-Brunswick. Voici où les francophones vivent. Voici où les Acadiens vivent par rapport au Nouveau-Brunswick , soutient-il.

Des changements de frontières et de noms

La carte propose entre autres d’anciens noms pour la baie de Fundy et le détroit de Nothumberland. Les cours d’eau portent plutôt les noms de « Baie française » et de « mer Rouge » sur la carte. Il s’agit d’anciens noms que ces cours d’eau ont déjà porté.

Les noms des villes de Shédiac et de Richibouctou sont francisés.

Fredericton, Saint-Jean et Miramichi sont identifiés comme des centres avec une population francophone.

La carte qui se base grandement sur les cours d’eau redéfinit les frontières des Commissions de services régionaux en plus de changer leur nom, sauf celle de la Péninsule acadienne. Certaines municipalités changeraient aussi de commissions. Par exemple, Saint-Quentin ferait partie de celle de Restigouche-Appalache et Saint-Sauveur ferait partie de celle de la Péninsule acadienne.

Ils sont pas 100 % dans une région quelconque , explique Jean-Luc Bélanger en soulignant que ces communautés peuvent faire partie d’une région dans un domaine et de la région voisine dans un autre.

L’Assemblée nationale de l’Acadie compte aussi préparer une carte du même type pour la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard.

Une carte pour la réforme de la gouvernance locale

M. Bélanger assure que la carte a été préparée de manière non partisane par des bénévoles et elle peut donc servir d’outil pour de nombreux projets en santé ou en éducation par exemple.

Alors que la province mène une réforme de la gouvernance locale et que le ministre responsable de celle-ci doit présenter un rapport en septembre, M. Bélanger soutient que la carte pourrait être d’une grande utilité.

Il n’est pas encore clair quelle forme prendra cette réforme, le rôle que joueront les Commissions de services régionaux ou s’il aura toujours des districts services locaux. M. Bélanger invite la province à s’inspirer de la carte pour établir son plan de manière à respecter chaque région.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !