•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La réponse à la pandémie et aux inondations au menu parlementaire aux T.N.-O.

Une peau d'ours polaire décore l'Assemblée législative des T.N.-O.

Les T.N.-O. sont gouvernés par un gouvernement de consensus, sans parti, avec, d'un côté de la Chambre, les membres du conseil exécutif, et de l'autre, les autres députés.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

Les membres de l’Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest sont de retour en Chambre, jeudi, pour une session de sept jours. Au programme, les députés espèrent recevoir plus de détails du gouvernement sur sa réponse aux inondations et sur son plan de réouverture après la pandémie.

La courte session du printemps, du 27 mai au 4 juin, doit habituellement permettre aux députés d’apporter des ajustements aux budgets des ministères, mais plusieurs députés ne faisant pas partie de l'exécutif comptent aussi utiliser leur temps de questions pour clarifier l’approche du gouvernement dans certains dossiers épineux.

Les inondations dans le Dehcho

Les inondations printanières dans la région du Dehcho continueront d’avoir un impact important dans la vie politique territoriale au cours des prochains mois.

Le fleuve Mackenzie sorti de son lit a laissé derrière lui des dommages sans précédent dans les communautés de Fort Simpson et de Jean Marie River. Fort Good Hope a aussi été touché, les risques élevés d’inondations à Aklavik maintenant les autorités en alerte.

Des débris sur un sol désormais vaseux.

Le fleuve a laissé une épaisse couche de glaise sur le plancher de Derek Erasmus à Fort Simpson. Au moins 30 maisons ont été touchées dans la collectivité.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Certaines personnes évacuées de Fort Simpson et de Jean Marie River ne savent toujours pas quand elles pourront retourner chez elles.

La réponse lente du gouvernement a été critiquée par plusieurs, mais selon certains députés, c’est surtout le manque de réponses concises de la ministre des Affaires municipales et communautaires, Paulie Chinna, et de son équipe lors d’une rencontre devant le comité permanent, mardi soir, qui risque de susciter des questions.

Après une présentation du ministère, plusieurs députés, comme Rylund Johnson et Kevin O’Reilly, ont affirmé ne pas bien comprendre comment les sinistrés pourront accéder à l’aide financière du gouvernement.

Paulie Chinna à l'Assemblée législative.

Paulie Chinna est la députée de la circonscription du Sahtu et ministre des Affaires communautaires et municipales.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Paulie Chinna a tout de même assuré que le gouvernement essaie d’être le plus stratégique possible dans son approche pour rembourser les sinistrés. Elle a ajouté que tout le monde serait à l'abri avant l'arrivée de l’hiver.

Selon le député de Frame Lake, Kevin O’Reilly, les simples députés voudront sûrement, au cours des prochains jours, s’assurer que la ministre donne plus de détails et respecte ses engagements.

La réponse à la pandémie

En date de lundi, 60 % des résidents du territoire ont reçu leurs deux doses d’un vaccin contre la COVID-19 alors qu'environ 68 % en ont reçu au moins une.

Pourtant, malgré certains changements mineurs au cours de l’année, le territoire est toujours dans la phase 2 de son plan de déconfinement, depuis le 4 juin 2020.

La mise à jour de ce plan, promise pour la fin du mois d'avril, mais repoussée en raison d’une éclosion de COVID-19 à Yellowknife se fait toujours attendre.

Une épinglette où il est écrit « J'ai reçu le vaccin contre la COVID-19 » traîne sur une table avec une aiguille et un tampon de nettoyage.

Tous les résidents des Territoires du Nord-Ouest ont maintenant accès à leur première dose du vaccin de Moderna.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Le député de Yellowknife Nord, Rylund Johnson, espère pouvoir faire accélérer les choses.

Je comprends que la situation évolue rapidement, dit-il. Mais je pense qu'il y a des questions très simples sur de nombreux points qui n'ont jamais reçu de réponse.

La crise du logement risque aussi d'alimenter les débats au cours de la prochaine semaine.

Avec des informations d’Anna Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !