•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une personne d'intérêt arrêtée relativement à la disparition de Madison Roy-Boudreau

Stéphane Roy est le chef de la police de Bathurst.

Stéphane Roy est le chef de la police de Bathurst.

Photo : Radio-Canada

La police de Bathurst a procédé le 13 mai à l’arrestation d’une personne d'intérêt dans le cadre de son enquête sur la disparition de Madison Roy-Boudreau, une adolescente de 14 ans. Il s’agit du conducteur d’une camionnette saisie par la police.

Il s’agit de Steven Laurette, 42 ans, de Tetagouche Sud. Il a comparu en cour provinciale, où il a été accusé de non-respect de conditions d’une ordonnance du tribunal. La police s’est opposée à sa libération et il demeure en détention.

L’adolescente de Bathurst est portée disparue depuis le 11 mai.

La police craint le pire.

Nous voulons la retrouver, nous voulons rester optimistes, mais nous savons que chaque jour qui passe où nous ne la trouvons pas ou que nous n’avons pas de nouvelles d’elle... Je veux que nous restions optimistes, mais comme communauté, et pour la famille spécialement, nous devons être préparés au pire scénario, a indiqué le chef de la police de Bathurst, Stéphane Roy, lors d'une conférence de presse.

Une ligne du temps qui se clarifie

La police a donné des précisions jeudi sur les heures qui ont suivi la disparition de l’adolescente de 14 ans.

Montage de deux photos d'une adolescente.

Madison Roy-Boudreau est âgée de 14 ans. Elle mesure 5 pieds 4 pouces (1 m 62) et pèse 119 livres (54 kg). Elle a les yeux bruns et les cheveux brun pâle. La dernière fois qu’elle a été vue, elle portait un coton ouaté gris et des pantalons avec un motif de camouflage.

Photo : Force policière de Bathurst

Madison Roy Boudreau a été vue pour la dernière fois le 11 mai lorsqu’elle partait pour l’école. Sa disparition a été signalée à la police à 23 h 18.

Le 12 mai, la police a reçu des informations selon lesquelles Madison est montée dans une camionnette grise Ford Ranger le matin du 11 mai. Avec l’aide du public, il a été possible d’identifier et localiser le véhicule, dont la surveillance a été maintenue jusqu’au lendemain.

Le jeudi 13 mai, le conducteur de la camionnette a été arrêté et son véhicule a été saisi.

Le lendemain, le 14 mai, la police a reçu des informations selon lesquelles le véhicule avait été vu non loin d'une carrière, près de la rue Sainte-Anne, à Bathurst. C’est à ce moment que des fouilles ont commencé dans ce secteur.

Le 16 mai, la police a reçu des informations selon lesquelles Madison serait à un endroit spécifique dans le DSL de Tetagouche Sud. Avec l’accord du propriétaire, des recherches ont été effectuées à cet endroit, mais sans trouver de traces de Madison.

Des recherches ardues dans la carrière

Le lundi 17 mai, une demande a été acheminée officiellement à l’équipe de recherche et de sauvetage au sol Acadie-Chaleur. Selon la police, un terrain d’une superficie de 1,7  kilomètre carré devait être fouillé. Les recherches ont commencé le mercredi 19 mai.

Le chef de police Stéphane Roy les qualifie de difficiles.

Deux agents marchent dans la forêt.

Les recherches se sont effectuées dans des zones boisées.

Photo : Radio-Canada

La recherche s’est effectuée sur des terrains imprévisibles et des zones boisées épaisses.

Il est devenu clair aux yeux du commandant d’incident qu’une combinaison de fatigue, de chaleur extrême, et les prévisions de temps pluvieux dans les prochaines journées ne permettraient pas une recherche continue efficace et sécuritaire du terrain.

Le chef de police confirme que la décision de suspendre les recherches la fin de semaine des 22 et 23 mai est la sienne et non celle des équipes de recherche. Il assure que l’enquête s’est poursuivie pendant cette période.

Les recherches dans la carrière se sont terminée le mardi 25 mai.

Une enquête criminelle

Le chef de la police de Bathurst a insisté lors du point de presse pour dire qu'il s'agit d'une enquête criminelle sur une personne disparue. Il rappelle au public que c’est pour cette raison que plusieurs détails ne peuvent être révélés.

Quant à savoir pourquoi la nouvelle de l’arrestation n’a pas été partagée plus tôt, M. Roy a indiqué que le dévoilement de cette information n’était pas une priorité.

Ce n’était pas nécessaire à ce moment-là, on poursuivait notre enquête et notre priorité était de retrouver Madison, pas de faire des communiqués de presse, a-t-il répondu.

Le policier a aussi profité de la conférence de presse pour expliquer les raisons pour lesquelles une alerte Amber n’a pas été déclenchée au moment de la disparition de Madison Roy-Boudreau. Selon lui, les circonstances de sa disparition ne correspondaient pas aux critères pour déclencher une alerte, qui sont les suivants :

  • La police confirme qu’il s’agit d’un enlèvement;
  • La victime est un enfant ou a un handicap physique ou mental;
  • La police a des raisons de croire que la victime est en danger de subir des blessures physiques graves;
  • Il existe des informations disponibles qui, si elles sont diffusées, pourraient contribuer à retrouver la victime.

La police demande encore de l’aide du public pour retrouver la jeune fille. Il est possible de communiquer avec la police au 506 548-0420 (option 2) ou de communiquer de façon anonyme avec Échec au crime au 1 800 222-8477.

Si quelqu’un a une caméra vidéo sur son véhicule et a conduit à Bathurst le matin du 11 mai entre 7 h et 11 h, nous demandons que vous l'emmeniez à la Force policière de Bathurst pour qu’un officier la révise, a demandé le chef Roy. 

La police n’exclut pas que Madison pourrait se trouver dans une autre communauté que celle de Bathurst. 

Les chances de retrouver la jeune fille en vie s'amenuisent

Le chef Stéphane Roy affirme que l’enquête ne sera pas terminée tant que la jeune fille n’aura pas été retrouvée.

On a des policiers qui travaillent des journées de 20 heures. Tout le monde a ce dossier à cœur, indique-t-il en ajoutant que la GRC continue d’appuyer le corps policier municipal dans cette affaire. 

Ce dossier-ci ne sera jamais terminé tant qu’on n'aura pas retrouvé Madison.

Une citation de :Stéphane Roy, chef de la Force policière de Bathurst

Mais il ajoute que la police détient très peu d’indices sur le lieu ou elle pourrait se trouver.

Si oui, on suivrait cette information de façon agressive.

La prochaine comparution de l'accusé Steven Laurette est prévue le 7 juin à Bathurst.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !