•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba prolonge et resserre légèrement les ordonnances sanitaires

Pas de retour à l’école avant le 7 juin au Manitoba.

Le premier ministre Brian Pallister, vu de face, regarde Brent Roussin qui est au premier plan sur la photo, et dont le visage de profil est hors focus.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le Manitoba annonce de légers changements aux ordonnances sanitaires qui visent à contrer une vague de patients atteints de la COVID-19 qui submerge les hôpitaux. Entre autres, les écoles qui offrent des cours à domicile continueront de fonctionner ainsi au moins jusqu’au 7 juin.

Les écoles de la maternelle à la 12e année de Winnipeg, de Brandon et des divisions scolaires Red River Valley et Garden Valley poursuivront donc l’apprentissage à domicile jusqu’à cette date.

Les écoles de la ville de Dauphin maintiendront les cours à distance jusqu’au 9 juin.

Lors d’une conférence de presse jeudi, le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, n’a pas exclu la réouverture des écoles avant la fin de l’année scolaire, indiquant que ces établissements sont les derniers à fermer et les premiers à rouvrir.

Les ordonnances sanitaires imposent aussi aux employeurs de permettre aux employés de travailler à distance autant que possible. Auparavant, il s’agissait simplement d’une recommandation de la santé publique, a rappelé Brent Roussin.

Bien qu’il n’ait pas fourni de détails sur la manière dont une telle mesure pourrait être mise en vigueur, il a souligné qu’il n’écrivait pas d’ordonnances sanitaires dont la province ne pouvait assurer la mise en application.

La province a aussi annonce qu’il y aurait davantage d’exigences pour gérer la capacité [actuellement limitée par les ordonnances sanitaires] des centres commerciaux et davantage de mesures pour éliminer les rassemblements.

En gros, a résumé le Dr Roussin, les centres commerciaux pourront expulser les clients qui ne respectent pas les ordonnances sanitaires.

De plus, la santé publique fera davantage usage de ses pouvoirs pour fermer des lieux de travail où il y a une transmission du virus.

Les autres règles ne changent pas

Seul un membre d'un groupe de personnes vivant à la même adresse peut entrer dans un commerce, ainsi qu'un parent avec un ou des enfants, ou une personne qui requiert un aidant, selon des ordonnances annoncées en amont de la longue fin de semaine de mai.

Le Manitoba avait aussi interdit tout rassemblement extérieur, qu’il s’agisse de faire du sport ou une promenade, ou de s’asseoir dans un parc. À l'heure actuelle, seuls les membres d’un même ménage peuvent se rassembler à l’extérieur.

Les rassemblements intérieurs et dans des lieux extérieurs privés, tels qu’un jardin, sont déjà proscrits au Manitoba. Les personnes vivant seules pourront continuer de fréquenter, à l’intérieur comme à l’extérieur, une personne désignée.

Ces mesures, ainsi que la fermeture de commerces tels que restaurants, bars, salles de sport, établissements culturels et salons de coiffure restent en vigueur.

Les nouvelles ordonnances sanitaires entrent en vigueur samedi, à 0 h 01, et doivent durer jusqu’au 12 juin.

Le premier ministre entrevoit des bilans à la baisse

Les ordonnances sont nécessaires, affirme le Dr Roussin, parce que le système de soins de santé subit d’énormes pressions, en raison d’un nombre croissant de patients hospitalisés parce qu’ils sont atteints de la COVID-19, en particulier dans les services de soins intensifs.

Le médecin hygiéniste en chef s’attend à ce que le nombre d’hospitalisations continue d’augmenter dans les prochaines semaines, même si les bilans quotidiens commencent à baisser.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, a participé à la conférence de presse.

Il a soutenu que le Manitoba disposait des ordonnances sanitaires les plus strictes au pays, rejetant les déclarations de médecins et de l’opposition selon lesquelles la province continue d’agir trop lentement pour enrayer la troisième vague.

Le premier ministre a noté que les bilans quotidiens de nouveaux cas de COVID-19 sont à la baisse depuis quelques jours. Cependant, dit-il, la situation du système de soins de santé reste critique, et ces nouvelles ordonnances sanitaires sont nécessaires.

Brian Pallister a aussi imploré les Manitobains de se faire vacciner en précisant que le supercentre de vaccination situé sur l’avenue Leila, à Winnipeg, accepte des personnes sans rendez-vous jeudi et vendredi.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !