•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec promet un calendrier des deuxièmes doses pour la semaine prochaine

Le ministre Christian Dubé debout derrière un lutrin durant une conférence de presse.

Christian Dubé présente sa stratégie pour devancer l'administration des deuxièmes doses de vaccin au Québec.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le ministre de la Santé Christian Dubé publiera la semaine prochaine le calendrier par groupes d'âge qui permettra aux Québécois de devancer l'administration de leur deuxième dose de vaccin contre la COVID-19.

Compte tenu de la progression rapide de la campagne de vaccination et les arrivages constants de vaccins au Québec, le ministère de la Santé a entrepris de devancer l'administration des doses de rappel pour mener à terme au plus vite l'immunisation des Québécois.

Selon Christian Dubé, qui rencontrait les médias en matinée, l'administration des deuxièmes doses va bon train dans les CHSLD et dans les résidences privées pour aînés (RPA) où plus de la moitié des gens ont déjà reçu leur deuxième dose de vaccin. Le ministre s'est dit convaincu que l’objectif de vacciner les aînés des RPA sera atteint aux environs du 31 mai.

Les opérations sont aussi accélérées dans la vaccination des ressources intermédiaires comme les soins à domicile, par exemple.

« La semaine prochaine, on va publier le calendrier. On me dit que [...] les changements de rendez-vous pourraient se faire à partir du 7 juin. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

Ce calendrier fonctionnera comme celui de la première dose, soit par catégorie d'âge, a expliqué le ministre.

Par exemple, à partir d’une date donnée, les gens d’une tranche d’âge déterminée auront un certain nombre de jours pour devancer en priorité leur rendez-vous de rappel sur Clic Santé. Après ce délai, un autre groupe d'âge aura la priorité et ainsi de suite.

C’est beaucoup de travail pour Clic Santé parce qu’ils doivent nous refaire un logiciel de reprise de rendez-vous, a souligné Christian Dubé.

Actuellement, le délai prévu entre l'administration des deux doses de vaccin contre la COVID-19 est d'environ 112 jours (16 semaines) au Québec. Mais ce délai sera raccourci à compter du mois de juin.

L'intervalle passe à 8 semaines pour le vaccin d'AstraZeneca

Par ailleurs, à la suite d’un nouvel avis du Centre sur l’immunisation du Québec (CIQ), Québec réduit de 16 à 8 semaines l'intervalle recommandé pour recevoir la deuxième dose du vaccin d'AstraZeneca.

Ainsi, les personnes de 45 ans et plus qui ont reçu une première dose de vaccin AstraZeneca avant le 3 avril pourront recevoir leur deuxième dose dans les cliniques sans rendez-vous à compter du 29 mai. Des plages horaires sans rendez-vous ont été ouvertes dans plusieurs centres de vaccination de la province pour la distribution de ces deuxièmes dose. Consultez le site Internet du CIUSSS de votre région pour en savoir davantage.

De surcroît, le ministère de la Santé recommande aux gens qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca d’opter pour le même vaccin pour la seconde dose.

Ce vaccin est sécuritaire et a démontré sa grande efficacité pour prévenir la maladie, les hospitalisations et les décès, assure le ministère dans un communiqué.

Christian Dubé, qui a lui-même reçu une première dose du vaccin d'AstraZeneca au printemps, a déclaré aux journalistes qu'il choisira sans hésitation une deuxième dose d'AstraZeneca pour compléter son immunisation.

Selon Québec, les risques de développer une thrombose en recevant ce vaccin sont encore plus faibles lors de la dose de rappel. Ce risque passe en effet à 1 cas sur 600 000 lors de l’administration de la deuxième dose alors qu'il est d'environ 1 par 100 000 à la première dose.

Les personnes qui préféreraient recevoir une dose de vaccin ARNm (Pfizer ou Moderna) comme deuxième dose plutôt qu’une d’AstraZeneca pourront le faire. Elles ne pourront toutefois pas devancer la date de leur deuxième rendez-vous.

Québec, qui dispose déjà de 150 000 doses de vaccin AstraZeneca, attend d'autres livraisons au début juin.

Environ 500 000 Québécois ont reçu une première dose d'AstraZeneca.

Le point sur la vaccination

Pour ce qui est de la campagne de vaccination en cours, le ministre Dubé s’est dit satisfait de la participation des adolescents de 12 à 17 ans qui ont commencé cette semaine à recevoir le vaccin Pfizer. Plus de 32 % d’entre eux ont déjà reçu une dose ou pris leur rendez-vous, selon les données transmises au ministre.

L’enthousiasme n’est cependant pas aussi marqué chez les 18 à 40 ans qui n’ont pas atteint encore l’objectif de vaccination de 75 % dans leur catégorie d’âge.

Actuellement, les taux de vaccination varient entre 60 % et 74 % selon les régions chez les jeunes adultes et la progression se fait plutôt lente, constate le ministre Dubé, qui invite tous les Québécois à se faire vacciner au plus vite afin de pouvoir lever les restrictions sanitaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !