•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des compagnies néo-écossaises construiront le premier spatioport commercial canadien

Lancement d'une fusée ukrainienne Cyclone-4M sur une capture d'écran d'une simulation vidéo.

Le site de lancement doit notamment servir à placer des satellites commerciaux en orbite.

Photo : Maritime Launch Services

La Presse canadienne

La compagnie néo-écossaise qui planifie la construction de la première base spatiale commerciale au Canada a dévoilé mercredi certaines des firmes qu'elle a sélectionnées pour concevoir et bâtir sa plateforme de lancement.

Parmi les entreprises choisies par Maritime Launch Services (MLS), on compte entre autres Strum Consulting, Stantec, Nova Construction et l'Université Saint-Francis-Xavier.

Nous voulons inaugurer le chantier et embaucher le personnel nécessaire aussitôt que nous le pouvons, cette année si possible, a affirmé en entrevue le directeur général et président de MLS, Stephen Matier.

Stantec, une firme d'experts-conseils internationale qui a des bureaux en Nouvelle-Écosse, dirigera l'équipe de conception du spatioport. La compagnie d'Antigonish Nova Construction sera impliquée dans la construction civile et des routes. La plateforme de lancement est située près de la communauté de Canso, dans le nord-est de la Nouvelle-Écosse.

L'Université Saint-Francis-Xavier a été désignée pour la surveillance de la qualité de l'air du port spatial, avec l'aide du laboratoire mené par le chercheur David Risk, du FluxLab de l'Université Saint-Francis-Xavier.

M. Matier a ajouté que sa compagnie tentera le plus possible de maintenir le processus de construction à l'intérieur des frontières néo-écossaises et canadiennes.

Maritime Launch Services organisera un événement de recrutement dans les prochains mois pour engager des gens de la municipalité de Guysborough, en Nouvelle-Écosse. Selon M. Matier, jusqu'à 125 personnes seront impliquées dans la construction du spatioport, et le personnel pourrait doubler lorsque la plateforme de lancement sera fonctionnelle.

L'objectif de MLS est de terminer le projet d'ici la fin de 2023. Le ministère de l'Environnement de la Nouvelle-Écosse a octroyé une prolongation de 18 mois à la compagnie pour entamer la construction du site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !