•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Manitobaines engagées : portrait d’une communauté de femmes

Le lancement virtuel du livre a lieu le 27 mai à 19 h, au moyen de la plateforme Zoom.

La couverture du livre 'Les manitobaines engagées' et les auteures Lise Gaboury-Diallo et Michelle Smith.

La couverture du livre « Les manitobaines engagées » et les auteures Lise Gaboury-Diallo et Michelle Smith.

Photo : Radio-Canada

Les éditions du Blé font paraître ces jours-ci l’ouvrage collectif Les Manitobaines engagées, un livre qui dresse le portrait de plus d’une centaine de femmes qui ont fait la francophonie manitobaine.

C’est lorsque la Franco-Manitobaine Michelle Smith a voulu mettre en place des célébrations autour du centenaire de l’obtention du vote des femmes au Manitoba, en 2016, qu’elle s'est rendu compte qu’il était difficile pour elle de dresser une liste de femmes à célébrer pour l’occasion

L’idée d’un tel livre lui est apparue quand on lui a parlé d’un ouvrage de 1985 des éditions du Blé, Femmes de chez nous, rendant hommage à des femmes nées avant 1909.

C’est à ce moment que Michelle Smith a contacté l’autrice Lise Gaboury-Diallo pour qu’elle se lance dans l’aventure.

Michelle est venue vers moi, elle m’a demandé si ça m’intéressait de travailler avec elle pour faire une suite à ce livre et c’est ainsi que le projet est né, raconte Lise Gaboury-Diallo.

L'embarras du choix

La première tâche n’était pas mince, et le fardeau, immense : dresser la liste des femmes qui feraient partie de l'ouvrage.

On s’est entourées de femmes qui nous ont aidées à dresser une première liste. On a essayé d’aller voir dans toutes les différentes disciplines, les différentes régions et même à l’extérieur du Manitoba et, de fil en aiguille, on a dressé une liste, se rappelle Lise Gaboury-Diallo.

Au fil des entrevues, elle demandait d’ailleurs aux femmes interviewées si elles avaient en tête des suggestions pour elles. L’idée a fait boule de neige, et les autrices ont même dépassé leur objectif qui était de colliger 100 portraits dans l’ouvrage.

Il est arrivé un point où, avec plus de 100 portraits, elles ont dû elles-mêmes mettre un frein au projet, qui aurait pu continuer ad vitam aeternam.

On aurait pu continuer, mais, après cinq ans et demi, on s’est rendu compte qu’on aurait pu poursuivre longuement, on a décidé de boucler la boucle et de soumettre notre manuscrit aux éditions du Blé, explique Lise Gaboury-Diallo.

Se raconter

Pour se préparer aux entrevues, Michelle Smith et Lise Gaboury-Diallo ont eu recours aux services de Suzanne Kennelly pour s’assurer de bien faire les choses. Elles ont aussi mis sur pied une liste de questions communes, pour l’ensemble des portraits.

Ensemble, on a créé une grille d’entrevue d’une dizaine de questions que l’on voulait poser à chacune des femmes. On voulait vraiment entendre ces femmes raconter leur vie, souligne Lise Gaboury-Diallo.

De plus, les autrices ont dû faire quelques recherches archivistiques, pour les portraits de femmes où elles ne pouvaient pas faire d’entrevue.

Pour les femmes décédées, là, c’était plutôt une recherche dans les journaux, dans les archives. On a aussi travaillé avec les membres des familles, on a travaillé avec beaucoup de gens qui nous ont aidées énormément , poursuit Lise Gaboury-Diallo.

De l’humilité de chacune

Si un fil conducteur a émané de l’ensemble des entrevues, c’est sans aucun doute l’humilité de chacune des femmes interviewées, selon Lise Gaboury-Diallo.

La plupart des femmes, lorsqu’on les a approchées, nous ont dit : "Pourquoi moi? Qu’est-ce que j’ai fait?" Ce sont des femmes qui ont travaillé dans l’ombre, qui ont fait du bénévolat, qui se sont dévouées corps et âme et qui, dans la plupart des cas, ne se sentaient pas particulièrement exceptionnelles , explique-t-elle.

À la lecture de ces portraits, on retrouve au détour de chaque page des pionnières qui ont su être l’épine dorsale de la communauté franco-manitobaine, qu’elles ont aidé à bâtir, chacune à leur manière.

Ce qui nous a beaucoup frappées, Michelle, Hélène et moi, c’est ce côté un peu humble qu’on a retrouvé chez la plupart d'entre elles. Qui se sont données pour leur communauté sans compter les heures. C’est leur générosité qui est l’un des fils conducteurs, leur dévouement à la francophonie, raconte Lise Gaboury-Diallo.

Le lancement virtuel du livre a lieu le 27 mai à 19 h, au moyen de la plateforme Zoom.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !