•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Néo-Écossais se préparent au déconfinement

Des résidents de la ville d'Halifax profitent du beau temps pendant le confinement.

Des résidents de la ville d'Halifax profitent du beau temps pendant le confinement.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

La Nouvelle-Écosse a connu mercredi le nombre de nouveaux cas de COVID-19 le plus bas depuis le début du confinement amorcé le 22 avril. La province doit présenter son plan de déconfinement vendredi et l'espoir d'un retour à une vie plus normale grandit au sein de la population.

Il y a plus d'un mois, le 22 avril, la Nouvelle-Écosse a annoncé 38 nouveaux cas de COVID-19 et le confinement de la région d'Halifax. Cinq jours plus tard, les restrictions ont été étendues à toute la province. La fermeture des frontières, des écoles et des commerces non essentiels a plongé la Nouvelle-Écosse dans un calme qui n'avait pas été vu depuis le début de la pandémie.

Un mois plus tard, mercredi, le gouvernement a annoncé 37 nouveaux cas de COVID-19, soit un de moins qu'au début du confinement. La veille, le médecin hygiéniste en chef de la province, le docteur Robert Strang, a déclaré la tendance est à la baisse. C'est un lent déclin, mais cela montre que ce que nous faisons fonctionne.

La ligne d'arrivée est en vue. Encore un effort et nous couperons le ruban.

Une citation de :Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la Nouvelle-Écosse

Mélanie Roberge, esthéticienne à Eastern Passage, dans la région d'Halifax, croit que les Néo-Écossais font ce qu'il faut pour sortir de la troisième vague de COVID-19.

J'ai confiance en la Nouvelle-Écosse. Les gens d'ici, on est très sensés. On se tient beaucoup, dit-elle.

Mélanie Roberge est installée sur son canapé avec ses deux fils et sa belle-fille.

Mélanie Roberge (au centre) profite du confinement pour passer plus de temps avec sa famille et préparer la réouverture de son entreprise.

Photo : Google Meet

L'esthéticienne Mélanie Roberge a profité du confinement pour faire des travaux d'entretien dans son salon. Tout désinfecter : plafond, plancher, recoins, poignées, puis retoucher avec de la peinture et nettoyer toutes mes machines, détaille-t-elle.

Mon garçon travaille sur le site Internet. Il dit : "Écoute, Maman, on est fermés, mais je m'assure que, dès qu'on ouvrira, on sera prêts".

Une citation de :Mélanie Roberge, propriétaire du salon LeVerve MediSpa

L'esthéticienne reconnaît cependant que, pour elle, le déconfinement prendra du temps. Je comprends que je ne serai pas la première à ouvrir, parce qu'il faut enlever le masque, explique-t-elle.

Deux piétons regardent leur téléphone tandis que deux autres patientent à un feu rouge.

Les rassemblements restent interdits en Nouvelle-Écosse jusqu'à la mi-juin.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, doit présenter le plan de déconfinement vendredi, à 14 h.

Le médecin hygiéniste en chef a dit plusieurs fois que le déconfinement serait progressif et s'effectuerait dans le sens inverse du confinement, c'est-à-dire en commençant par les activités les moins risquées.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !