•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec favorable à une escouade policière dédiée aux disparitions

Un policier de la Sûreté du Québec.

La Sûreté du Québec pourrait avoir une unité de coordination consacrée aux disparitions.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La ministre de la Sécurité publique Geneviève Guilbault se dit favorable à la création d’une escouade policière mixte consacrée aux personnes disparues.

Dans son rapport déposé mardi, le comité consultatif sur la réalité policière au Québec recommande l’obligation pour la Sûreté du Québec de créer et de maintenir une unité de coordination consacrée aux disparitions et de créer l’obligation pour tous les services policiers de signaler les disparitions à cette unité.

En point de presse mercredi, la ministre a affirmé trouver cette proposition très intéressante.

C'est quelque chose à laquelle je pensais déjà. Quand je vois les recommandations de ce rapport, je dirais que ça catalyse ma réflexion sur la chose, a commenté Mme Guilbault.

La politicienne en point de presse, au micro, devant des drapeaux du Québec.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a réagi au nom du gouvernement mercredi matin sur le rapport du Comité consultatif sur la réalité policière.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Signal clair

La ministre souligne que bien que la Sûreté du Québec est régulièrement mise à contribution dans les enquêtes de disparition, aucune structure de collaboration entre le différent corps policier n’est en place.

Geneviève Guilbault croit que les familles de personnes disparues obtiendraient un signal clair de l’importance que les policiers accordent à ces enquêtes si une escouade mixte était formellement mise en place.

Quand tu as une équipe formalisée avec un mandat précis, je trouve que ça envoie un certain message et que ça peut juste aider, a-t-elle ajouté.

On connaît des histoires d'homme et de femme qui ont disparu et qui laissent derrière eux des familles qui ne viennent pas à bout de faire son deuil.

Une citation de :Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec

Développer l’expertise

L’Association des familles de personnes assassinées ou disparues recommande la création d’une escouade mixte depuis plus de 10 ans.

Andrée Béchard, mère de Marilyn Bergeron disparue en février 2008, se réjouit de l’ouverture et la sensibilité qu’a démontrées la ministre Guilbault sur cette question.

Actuellement, vous avez des enquêteurs qui feront peut-être une ou deux disparitions dans leur carrière. Vous n’avez pas cette expertise qui se développe, a déploré Mme Béchard.

Andrée Béchard et Michel Bergeron, les parents de Marilyne Bergeron qui a disparu.

Les parents de Marilyne Bergeron, Andrée Béchard et Michel Bergeron

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

En créant une telle escouade, le Québec pourrait développer des formations spécialisées sur les disparitions. Les policiers et les enquêteurs qui se joindraient à cette brigade seraient aussi plus motivés à fournir des réponses aux familles, estime Andrée Béchard.

Avec la brigade mixte, c'est sûr et certain qu'on va vers une augmentation pour retrouver les personnes disparues. C'est très encourageant pour les familles.

Une citation de :André Béchard, mère de Marilyn Bergeron disparue en février 2008

Prudence

Geneviève Guilbault n’a pas voulu confirmer la création de l’escouade. Je dis que j’envisage qu’il y en ait une et que ma réflexion est à plus de 50 %, a-t-elle préféré affirmer.

Mme Guilbault explique qu’il faut faire attention avant d’annoncer des choses qui ne sont pas terminées et qu’il reste des éléments à attacher avant d’aller de l’avant.

Elle assure toutefois avoir plusieurs discussions sur le dossier présentement et qu’elle est d’avis que c’est une bonne idée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !