•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de longue reconstruction pour les Saguenéens, assure Yanick Jean

Yanick Jean parle au micro.

L'entraîneur-chef des Saguenéens, Yanick Jean, a fait le point sur la saison.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussières

Éliminés en demi-finale par les Foreurs de Val-d’Or, la semaine dernière, les Saguenéens de Chicoutimi se tournent vers le futur avec optimisme. L’organisation de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) estime avoir les cartouches en mains pour éviter un long cycle de reconstruction.

Les dirigeants de la formation chicoutimienne ont procédé mercredi au bilan de la dernière saison qui a été tout sauf normale en pleine pandémie. Les matchs ont été présentés sans spectateurs dans des environnements protégés, à partir de la mi-novembre, dans lesquels joueurs et membres du personnel devaient se soumettre à des tests de dépistage réguliers.

Ils devaient aussi s’isoler systématiquement lorsque des cas de COVID-19 étaient déclarés dans d’autres équipes avec lesquelles ils avaient été en contact et ils ont dû passer plusieurs semaines à l’hôtel pour éviter des éclosions avec les familles de pension. Aucun joueur des Saguenéens n’a contracté le virus, selon l’entraîneur-chef et directeur général, Yanick Jean. Le club a fini la saison régulière au troisième rang du classement général avant d'être balayé en trois matchs par Val-d'Or en demi-finale.

Quand tu ne sais pas quand va être ton prochain match et ton prochain entrainement, ça devient difficile mentalement. On a demandé des efforts incroyables à ces jeunes-là, d’entrer ici à 8 h le matin, de s’entraîner, d’aller à l’école, de repartir à 4-5 h le soir, jour après jour, ça n’a pas été facile, a reconnu Jean lors de la conférence de presse qui s’est tenue au centre Georges-Vézina.

Un choix pour l’avenir

Puisque les Sags n’avaient aucune garantie que les séries éliminatoires de cette année allaient se tenir en raison de la pandémie, alors que celles-ci avaient été annulées l’an passé au début de la crise sanitaire, Jean a joué la carte de la prudence lors de la récente période des transactions.

Un joueur célèbre un but.

Pierrick Dubé, des Saguenéens, est l'un des joueurs de 20 ans qui pourrait revenir avec l'équipe l'an prochain.

Photo : LHJMQ, Jonathan Roy

L’équipe a acquis deux hockeyeurs de 19 ans en Pierrick Dubé et Félix Lafrance, mais Jean et ses adjoints ont refusé de sacrifier Hendrix Lapierre, entre autres, pour mettre la main sur des joueurs de location. Il a toutefois confirmé que des transactions ont déjà été bouclées avec ses homologues et celles-ci seront confirmées lors du prochain repêchage, les 25 et 26 juin prochains.

On aurait pu y aller all-in, mais de tourner la roue dans le futur, ça aurait été excessivement difficile [...] On a des joueurs de 20 ans qui vont aller jouer dans d’autres équipes. On n’a pas le choix pour regarnir notre banque de choix pour cette année et les années suivantes, a expliqué Jean, qui ne possède aucune sélection parmi les trois premières rondes à l’heure actuelle en prévision du repêchage.

L’homme de hockey n’exclut d’ailleurs aucun scénario dans le dossier Lapierre. L’espoir des Capitals de Washington jouera comme 19 ans, l’an prochain. Et c’est notamment pour cette raison que les Sags ne sont pas inquiets pour les débuts de leur nouveau cycle.

Lorsque tu es sur la carte de crédit, c’est pas mal moins motivant. Là, en ce moment, on n’est pas sur la carte de crédit. On a nos joueurs et on décide qu’est-ce qu’on va faire avec le futur de nos joueurs, a imagé Yanick Jean. 

Beaucoup d’objectifs ont été atteints. L’objectif ultime est de gagner un championnat. On n’a pas réussi ça l’an dernier et cette année. On s’est donné des chances dans les cinq dernières années (trois présences en demi-finale). Quand tu te donnes des chances, tu vas y arriver, mais je veux que les partisans sachent que notre objectif ultime est de ramener une coupe, ici, à Chicoutimi.

Une citation de :Yanick Jean, entraîneur-chef et directeur général des Saguenéens

Pas de soucis financiers

Même si les derniers mois ont coûté cher à l’organisation qui a dû débourser plusieurs milliers de dollars en tests de dépistage, en hébergement et en repas, tout en étant privée de ses revenus aux guichets, le président Richard Létourneau a assuré que les gestionnaires ne voyaient pas de problèmes financiers se profiler à l’horizon.

Les 12 formations du Québec de la LHJMQ, dont les Sags, ont reçu une subvention d’un million de dollars chacune du gouvernement Legault en début de saison pour passer à travers cette saison atypique. Une somme supplémentaire de 6 M$ avait également été réservée par Québec en cas de besoin.

Il ne faut quand même pas oublier que l’année passée, on a eu une bonne saison [ ... ] On avait quand même engrangé des profits au cours de la saison de l’année passée. Et grâce à une excellente gestion dans les dernières années avec les subventions gouvernementales, on passe l’année à flot quand même. C’est ça qui est important , a mentionné le président de l'équipe qui appartient à la Ville de Saguenay.

Les Sags s’attendent à débuter le calendrier 2021-2022 avec la présence de spectateurs au centre Georges-Vézina à la fin septembre. Les abonnements de saison seront mis en vente au cours des prochaines semaines.

Richard Létourneau parle au micro.

Le président et gouverneur des Saguenéens, Richard Létourneau, s'est adressé aux médias pendant la conférence de presse.

Photo : Radio-Canada / Titouan Bussières

Le gros défi va être de ramener le monde au Centre Georges-Vézina, car ça va faire quand même 18 mois que le monde ne sera pas venu a avoué Richard Létourneau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !