•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vendre son bois d'œuvre sur Facebook

Le moulin à bois de Scott Cunningham alors qu'un billot va pénétrer dans la scie.

Scott Cunningham possède son propre moulin à bois et vend des madriers sur les réseaux sociaux.

Photo : Radio-Canada / Scott Cunningham

Ezra Belotte-Cousineau

Devant l’explosion des prix des matériaux de construction, dont notamment le prix du bois d’œuvre, il y a tout un marché parallèle florissant qui se développe sur les réseaux sociaux.

Le prix du bois d'œuvre et des autres matériaux de construction est à la hausse au pays dans les grands magasins de rénovation.

Qu'à cela ne tienne, il est possible de trouver divers madriers de différentes espèces et de différents formats sur les réseaux sociaux, notamment sur Marketplace de la plateforme Facebook.

Une page Facebook Marketplace où on voit les résultats de recherche pour trouver du bois d'oeuvre.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La vente de bois d'œuvre est populaire sur les réseaux sociaux.

Photo : Radio-Canada / Source : Facebook, Marketplace

Les planches que l'on retrouve en vente sur les réseaux sociaux ont toutes des histoires bien à elles.

Par exemple, Terry Ames de Sudbury qui vend des planches 6X6, explique que ce sont les restants d'un projet complété qu'il offre maintenant en lot ou à la pièce.

Ces planches lui avaient été offertes par son père qui possède un moulin à bois.

Une annonce proposant des madriers de différents formats.

Terry Ames vend des madriers de différents formats qu'il a récupéré d'un projet de rénovations complété.

Photo : Radio-Canada / Source : Facebook, Marketplace

Pour sa part, Scott Cunningham de Warren possède son propre moulin et coupe des arbres lui-même dans la forêt avec lesquels il construit des meubles et produit des planches.

C'est un moment très excitant quand vous abattez un érable haut de cinq étages et large de 75 centimètres. Le sol tremble et vous ne savez jamais ce que vous allez trouver à l'intérieur. Parfois, on trouve des joyaux, parfois, des nids de fourmis.

Une citation de :Scott Cunningham, scieur

Pour M. Cunningham, les réseaux sociaux lui permettent de rejoindre une plus grande quantité et diversité de clients, et ce, sans coûts additionnels.

Vous pouvez rejoindre beaucoup de personnes et ça ne vous coûte rien ! J'imagine que tout le monde fait ça de nos jours, en plus que les gens doivent rester chez eux en raison de la COVID-19.

Une citation de :Scott Cunningham, scieur

Scott Cunningham possède son propre moulin à bois mécanique. Selon lui, manœuvrer l'imposant et bruyant engin n'est pas hors de la portée d'un amateur motivé.

Un billot de bois massif coupé manipulé par une pelle mécanique.

Scott Cunnigham exploite lui même les arbres sur sa terre avec une méthodologie qu'il qualifie de responsable et écologique.

Photo : Radio-Canada

C'est une machine [intimidante], mais de nos jours, elles sont bien construites et sécuritaires. Il faut vraiment vouloir pour se blesser, dit-il.

Il préfère produire des planches hors dimension, ce qui selon lui limite les pertes.

Cependant, constatant la tendance soutenue à la hausse du prix du bois et la forte demande pour les produits aux dimensions standard (2X4, 2X6), il envisage de produire ces planches à nouveau.

Nous avions arrêté de couper [des planches aux dimensions standard], parce qu'à ce moment, il n'y avait pas vraiment de marge de profit à faire et de possibilité de compétitionner avec les [grandes surfaces].

Une citation de :Scott Cunningham, scieur

Du bois d'œuvre non certifié

Le bois que l'on retrouve en vente sur les réseaux sociaux est en grande majorité du bois non certifié.

Le code du bâtiment de l'Ontario permet l'usage de ces bois pour toute construction qui n'est pas une structure portante.

La certification offerte par des professionnels de l’industrie assure la qualité du bois, et d’autres types de certifications garantissent une production et une exploitation responsable de la forêt.

Une version précédente de ce texte indiquait que le bois certifié assure à la fois la qualité et la récolte durable des arbres. Le texte a été modifié pour préciser qu’il s’agit de deux types de certifications données par des organismes distincts.

Profiter de la forêt

La vente de bois sur les réseaux sociaux n'est pas uniquement l'affaire d'adultes.

Madix Lavoie, un jeune garçon de 16 ans de Sudbury, a lui aussi flairé la bonne affaire et vend du bois de chauffage sur Marketplace depuis trois ans maintenant.

J'ai toujours vécu près de la forêt et j'aime la nature. Et la nature me fait de l'argent donc c'est gagnant-gagnant.

Une citation de :Madix, 16 ans

Le jeune entrepreneur reçoit des billots par camion, qu'il coupe et fend lui-même.

Madix, un jeune résident d'Azilda est assis devant sa machine pour fendre du bois à côté d'un tas de billots.

Madix vend du bois de chauffage sur les réseaux sociaux depuis trois ans avec son père et son grand-père.

Photo : Radio-Canada / Ezra Belotte-Cousineau

Les cordes de bois sont ensuite transportées chez son grand-père qui s'occupe de les vendre aux résidents du secteur et de plus loin encore.

Madix explique que c’est son grand-père qui le poussait à se trouver un emploi d'été et qui lui a appris à travailler le bois.

[Mon grand-père] me disait toujours : faut que tu trouves une job ! C'est ce que j'ai fait. J'ai commencé à travailler le bois avec mon père et lui et on a commencé à le vendre. C'est une affaire de famille.

Une citation de :Madix, 16 ans, Azilda

Une grande variété de types de bois

Il est aussi possible de trouver une grande variété de madriers et autres produits du bois sur les réseaux sociaux.

Toutefois, l'offre est désordonnée et varie énormément considérant qu'elle n'est pas toujours soutenue.

Par exemple, Drew Bureau de Verner qui vient de s'acheter une terre sur laquelle se trouve une vieille grange est à l'œuvre pour la démonter et pour vendre les planches.

Le bois de grange des années 70 est très [hot] en ce moment!

Une citation de :Drew Bureau, Bureau's Barn

Pour Mme Bureau, la vente de son bois de grange en passant par les réseaux sociaux s'inscrit dans l'air du temps de sa génération.

La vieille grange de la famille Bureau à Verner en Ontario.

Drew Bureau et sa famille démonte cette vieille grange pour en vendre les planches sur les réseaux sociaux.

Photo : Radio-Canada / Facebook @Drew Bureau

Mais elle affirme que selon elle, les échanges commerciaux entre particuliers sur Facebook sont plus honnêtes.

On fait les prix [à l'ancienne]. Vous payez vraiment ce que vous voudriez payer pour ces produits.

Une citation de :Drew Bureau, Bureau's Barn

Pour la famille Bureau, l'expérience de la vente de bois n'est que temporaire, puisqu'une fois la vieille grande démontée et son bois vendu, il faudra s'attaquer à d’autres enjeux de leur nouvelle ferme.

Les profits générés par la vente du bois de grange, permettront à la famille de construire une serre sur l'ancien site.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !