•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan de déconfinement bien accueilli en C.-B.

Des gens marchent sur un trottoir devant une terrasse de restaurant.

Les restaurants peuvent à nouveau accueillir des clients dans leur salle à manger.

Photo : Maggie MacPherson/CBC

Le plan de déconfinement présenté mardi par la Colombie-Britannique prévoit un retour à la normale en septembre. Entre-temps, la réouverture des salles à manger réjouit les restaurateurs et l’industrie touristique se prépare à l'arrivée des touristes dans quelques semaines.

Hervé Martin travaille dans le secteur de la restauration depuis 54 ans. Propriétaire du restaurant French Table à Vancouver, il admet avoir eu l'expérience des coups durs, mais jamais comme l’a été la pandémie dans la dernière année.

S’il se dit excité à l’idée d’accueillir à nouveau des clients à l’intérieur de son établissement, il déplore toutefois que la province n’ait pas prévenu les restaurateurs un peu plus tôt pour leur permettre de se préparer.

Tout le monde était sur le pied de guerre ici pour redémarrer, mais n’oublions pas qu’il y a de grosses compagnies qui ont plusieurs locations et qui ont besoin de centaines d’employés, il va leur falloir peut-être une semaine pour rouvrir, souligne-t-il.

Hervé Martin se demande également si les clients vont revenir aussi rapidement dans les salles à manger.

Il y a beaucoup de gens qui ne sont pas encore vaccinés, qui ont des personnes âgées à la maison ou qui attendent le deuxième vaccin, explique-t-il.

Encourager le tourisme local

La première phase du plan de déconfinement de la province continue de restreindre les déplacements interrégionaux non essentiels. Les Britanno-Colombiens vivant sur le continent ne pourront donc pas visiter l’île de Vancouver jusqu'à au moins la mi-juin.

Comparativement à tout ce que nous avons vécu, trois semaines ce n’est pas une attente si longue pour revoir le reste des Britanno-Colombiens, souligne toutefois le président et directeur général de Tourisme Vancouver Island, Anthony Everett.

D’ici là, il encourage les résidents de l’île de Vancouver à voyager dans leur région et lorsque les restrictions le permettront, il espère que tous les Britanno-Colombiens iront explorer leur province.

Ça nous donne de l’espoir, dit-il, en attendant que les frontières internationales ouvrent à leur tour.

Un plan bien accueilli par Vancouver

Ce plan de relance basé sur les faits offre aux Vancouvérois et aux entreprises une ligne directrice claire et l’espoir d’un été avec leurs proches, indique le maire de Vancouver, Kennedy Stewart, dans un communiqué.

Personnellement, j’ai très hâte de boire une bière avec ma femme et des amis pour célébrer ce que nous avons accompli en tant que ville!

Une citation de :Kennedy Stewart, maire de Vancouver

Le plan de relance de la province démontre que les efforts et les sacrifices des dernières semaines ont été bénéfiques, selon la Chambre de Commerce de Vancouver.

Maintenant que nous comprenons les cibles, les paramètres et le but à atteindre, nous pouvons commencer à planifier une relance économique forte autant en Colombie-Britannique qu’à travers le Canada, assure sa présidente et directrice générale, Bridgitte Anderson.

Avec des informations de Nantou Soumahoro

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !