•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’édifice « le plus étroit du monde » n'est pas près de disparaître

L'édifice, considéré comme le plus étroit du monde par le Livre Guinness des records, est situé dans le quartier chinois de Vancouver.

Rod Chow tend ses bras devant le bâtiment commercial le plus étroit au monde, pour démonter sa largeur.

L'édifice Sam Kee a été construit sur un terrain de 1,80m de largeur à la suite d'une expropriation de la Ville de Vancouver pour élargir une des rues avoisinantes.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Radio-Canada

L’édifice abritant le courtier d’assurances Jack Chow, qui a été construit à la suite d’un pari, selon son propriétaire, Rod Chow, restera ouvert même si le quartier chinois dans lequel il est situé a été durement touché par la pandémie.

Au début des années 1900, l’homme d'affaires Chang Toy a acheté un lot d'environ 9 mètres de largeur au coin des rues Pender et Carrall. Mais la Ville de Vancouver ayant eu besoin d’élargir une de ces rues, a exproprié une majeure partie du terrain. Le propriétaire s'est retrouvé avec un lot d'à peine 1,80 mètre de largeur.

Personne ne pensait qu’il arriverait à en faire quelque chose, raconte Rod Chow.

Chang Toy a parié qu’il pourrait construire un édifice sur la mince parcelle de terre qu’il lui restait. Il a donc engagé des architectes locaux pour l’aider à construire l’édifice en acier, aussi connu sous le nom d'édifice Sam Kee.

La structure du 8, rue Pender Ouest allait à la longue obtenir le titre de l’édifice le plus étroit au monde, selon le Livre Guinness des records.

Devanture du commerce dans le quartier chinois de Vancouver.

L'édifice Sam Kee, le plus étroit au monde

Photo : Radio-Canada

Rod Chow confie que son père, l’homme d'affaires de renom Jack Chow, a acheté l’édifice en 1985 avec une autre bâtisse, située de l’autre côté de la rue, ainsi que le stationnement à l'arrière, dans le but de s’établir dans la communauté.

Bien que la pandémie ait eu un impact important sur le quartier chinois, et que la situation d’itinérance et la crise des surdoses frappent le quartier voisin du Downtown Eastside, M. Chow confirme que l’édifice historique et son entreprise ne quitteront pas le quartier.

Rod Chow est photographié devant l'édifice Sam Kee, dont il est propriétaire.

Le père de Rod Chow, Jack Chow, a choisi l'édifice commercial le plus étroit au monde pour y établir son entreprise d'assurances.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

Mon père a toujours tenu à être ici, dans le Chinatown. Il était visionnaire. Il a tout fait pour aider le quartier, en y créant des occasions d'affaires. Il avait un réel attachement pour ce quartier. Nous me sommes pas près de le quitter, affirme Rod Chow.

Une des preuves de ce côté visionnaire est le projet de rénovation de 2016 qui a permis aux clients de recevoir un service à partir du trottoir, ce qui a contribué à doubler le chiffre d’affaires de l'entreprise.

Nous étions prêts pour la pandémie, atteste le propriétaire de l'édifice.

Michael Tan, le coprésident du Vancouver Chinatown Legacy Stewardship Group, se dit heureux d’entendre que des entreprises qui sont dans le quartier depuis des décennies sont déterminées à y demeurer.

Selon cette association, le taux de bâtiments vacants dans ce quartier historique est d’environ 18 %, ce qui équivaut à un local commercial sur cinq.

L'édifice Sam Kee au coin des rues Pender et Carrall, dans le quartier chinois de Vancouver.

L'édifice Sam Kee est situé au 8, rue Pender Ouest, dans le quartier chinois de Vancouver.

Photo : ben nelms/cbc / Ben Nelms

C’est très important que ces entreprises soient maintenues et préservées pour les générations futures, parce qu’elles contribuent à renforcer les liens de la communauté, conclut Michael Tan.

Selon les informations d’Ashley Moliere

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !